@Quiberon

Réunion des "duchentils"...

Réunion annuelle des Propriétaires de la Baie de Quiberon
dimanche 16 août 2009 par Patrick LUCO

Mardi 21 juillet 2009 à 21H30, c’est sur convocation du « Journal des propriétaires de la Baie de Quiberon » que le Maire de Quiberon accompagné de ses adjoints a présidé la réunion des « propriétaires de la baie de Quiberon ».

Cette inversion des rôles est en soi très curieuse. Je croyais, à tort sans doute, que c’était le pouvoir civil élu qui convoquait les manants, mais pas l’inverse ! Après tout, c’est peut être cela aussi la démocratie ?

Tout un programme ! Par conséquent, ici à Quiberon, entre nous, on appelle cela maintenant la réunion des « duchentils »… C’est très amusant !...
Si on ne connaît pas la traduction de ce « sobriquet », on peut se reporter à ce lexique des mots usités en langage quiberonnais. Et finalement, c’est assez bien vu !

C’est très juste parce que d’abord, cette réunion ne s’adresse pas particulièrement aux Quiberonnais ! Si ce genre de manifestation s’adressait effectivement aux Quiberonnais, elle serait tenue en décembre, ou en janvier. Cela à une époque de l’année où les « indigènes » ont un peu de temps disponible à consacrer à la politique générale de leur commune. Cela permettrait une participation plus intensive aux affaires qui les concernent en tout premier chef.

Or aujourd’hui, comme le soulignait un participant qui fut timidement applaudi, les résidents secondaires « propriétaires de la Baie de Quiberon » donc, représenteraient maintenant dans les 63% de la population de la commune. Ils sont donc la majorité !. Il est alors sous-entendu que les indigènes sont la minorité !... Et que par conséquent ils n’ont qu’à suivre. « Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires » disait un politicien en 1981… Ce qui est dit, est dit… On s’en souviendra ! Peut être aussi la vieille terre des Quiberonnais est devenue un « produit », une marchandise négociée au gré du marché dans un quelconque argus…

Personnellement depuis longtemps, je m’étais déjà bien rendu compte de facto que nous étions une minorité ! Il suffit de voir comment cette minorité est considérée… Certes on n’est pas encore des Palestiniens en Palestine, mais cela pourrait vite arriver si on n’y prenait pas garde !

Je ne suis pas étonné de cet état de fait ! Il suffit de voir de quelle manière, nous, Quiberonnais de souche, sommes ostracisés à l’occasion par certains organismes actuellement gestionnaires de nos biens.. Comme par exemple à Port Haliguen, où non seulement nous avons été virés de « notre » port depuis 10 ans, mais encore virés de toute commission de concertation relative aux affaires de ce port puisque l’organisme étranger à PH préfère tout verrouiller en ne tenant en compte que des avis d’un club de duchentils !
Cet état de fait que l’on a laissé à tort s’établir devra être corrigé au plus tôt volens nolens…
« Carthago delenda est » disait Caton au Sénat…

Tout cela s’est retourné contre nous, c’est un abus de confiance et un viol… En effet, c’est la conséquence des absences à certaines réunions, que ce soient des absences physiques ou intellectuelles ou de l’incompréhension sur les tenants et aboutissants quand il ne s’agit pas de différences d’appréciation d’intérêts particuliers…

Quand on participe à l’occasion à une réunion de concertation en vue de décisions, ce n’est pas pour y faire une bonne sieste post-pandriale ou y piquer un petit roupillon ! …

Et que dire aussi des politiques d’embauche de personnels qui réservent les postes intéressants à d’autres ? Une fois, je veux bien, je ne conteste pas, mais quand c’est systématique, il y a lieu de s’interroger sur le "signifié" sous-jacent… Pendant ce temps là les jeunes Quiberonnais qui restent ont le droit de pointer à l’ANPE et d’aller habiter les quartiers …

Que s’est-il donc dit dans cette réunion ?

Beaucoup de choses ! Cela pendant deux bonnes heures… Mais quelles en seront les conséquences ? « Wait and see ! »

Bref ! Je suis sorti en "counar" de cette réunion et donc assez "échauffé", heureusement qu’un léger crachin me rappelait que j’étais encore chez moi...

On distingue deux parties : La première relative à une déclaration de politique générale du maire. La seconde, très classique où les questions appelaient les réponses de la part du maire et les commentaires des uns et des autres. Par moment les questions étaient aiguisées, et les réponses faites pas toujours dans le calme puisque certains faits ou certaines questions entrainaient un peu d’agitation !.. Mais à chaque fois, il y a lieu de s’interroger sur les conséquences…

Nous avions appris par la presse que des étudiants en aménagement du territoire à de l’Université de Rennes avaient travaillé sur un projet global d’aménagement de Quiberon et qu’ils devaient présenter le fruit de leurs cogitations . Ils ne sont pas venus... D’où ma déception ! J’aurais bien aimé connaitre les nouvelles orientations pour les comparer à celles des étudiants en architecture nantais d’il y a deux ans....

1.- D’abord la déclaration de politique générale du maire.
(en cours d’analyse)

2.- Ensuite les Questions et les réponses…

-  Demande de fermeture nocturne du jardin des Bretinio, comme « en ville » pour que les résidents de la résidence voisine ne soient pas dérangés par les groupes de jeunes qui s’ébattent le jour dans le bac à sable, et la nuit s’y abreuvent ( Sont-ils les mêmes ?) Pourquoi est-ce aussi sale et aussi bruyant ?
réponse :c’est de la faute des jeunes qui traînent et des propriétaires de chiens
(1.- en tant qu’ancien jeune, je ne trouve pas cette considération satisfaisante....
2.- Je trouve surtout qu’il y a trop de barrières à Quiberon (Port Haliguen, Port Maria, etc... Cela fait trop zones réservées. C’est contraire aux libertés auxquelles les Quiberonnais ont toujours été habitués.
3.- Les affaires de police sont du domaine de la police ; de jour, comme de nuit...

-  Dans la salle, un intervenant annoncé que les résidents secondaires étaient maintenant 63% dans la population et qu’il faudra en tenir réellement compte dans la représentation locale... Le pouvoir municipal échappant alors aux « locaux »..
Réponse : "je suis le le maire de tous…"

-  Interrogations et protestations de membres locaux de la population de Kermorvan au sujet d’un chemin de commodité qui a été acquis. On y construit un garage fermant ainsi cette voie. La population quiberonnaise de Kermorvan s’est déplacée et il y a eu une bronca avec demande du réexamen juridique de cet état de fait. Le maire a déclaré que la commune n’avait pas les moyens d’acquérir les 15 m² en question à cause du prix…
Quelle blague ! Souvenons nous du Fort Neuf (2.49 MF pour le détruire pour rien et reconstruire son mur après (coût inconnu))

- Une personne regrette que la municipalité ne s’intéresse pas assez aux espaces naturels dont la côte, les plages, les paysages, les petits chemins... Car c’est la richesse majeure de Quiberon. La grande plage est essentielle pour l’image et la réputation de la station balnéaire.

- Un intervenant rappelle la représentation de Quiberon telle qu’elle était faite dans certaines affiches apposées dans les gares d’autrefois... Les plages de Quiberon et la Grande Côte étaient mises en exergue...

- les aménagements des villages de Kerné et du Manémeur font l’unanimité. Les espoirs se portent sur Kerniscop....
Pour Port Haliguen, ou le Roch, il faudra attendre les calendes grecques...

- Une autre personne regrette la rareté des animations pour les jeunes.. et s’interroge sur les projets à venir. Le maire rétorque que chacun doit se prendre en main pour ses occupations, par exemple on peut jouer aux boules...

-  La propreté des toilettes de la Grande plage fait débat…

-  La présence quasi permanente du podium serait une cause d’insécurité la nuit. Ce podium fait tâche dans le paysage...
Redacteur : pourquoi ne pas construire un véritable kiosque à musique sur la place Hoche ? Comme à Cabourg, à Vannes, Rochefort, etc...

-  La municipalité actuelle veut densifier l’habitat à Quiberon pour permettre l’accueil de nouveaux résidents... Et plus particulièrement dans le bourg …
- Densifier ? De quoi s’agit-il ? Est-ce la création de « quartiers » ? Est-ce un appel à de « nouveaux » résidents qui seraient ces CPQ (chances pour Quiberon)

-  De même, qu’une étude est lancée pour améliorer la rue de Verdun en la rendant piétonnière (se pose alors le problème de l’accès du centre aux personnes à mobilité réduite) ou semi-piétonnière.

Il est alors certain que la sociologie des commerces et de la présence d’habitats familiaux s’en trouvera atteinte puisque seuls les piétons pourront avoir accès !... Et comme il est très difficile voire impossible de garer sa voiture à proximité, le trafic lié au commerce et à la chalandise se retrouvera rejeté vers la périphérie favorisant ainsi les grandes surfaces extérieures au bourg. La rue de Verdun et le bourg se retrouveront alors à terme sans petits commerces sources de vie et d’animation. Et deviendrait alors la proie des offices de banques et d’assurances. Ce qui empirerait la situation.

- A la suite d’une objection sur le patrimoine, le maire veut que ce soient les associations qui prennent les choses en mains comme les chapelles par exemple...

Quid de la loi de 1905 ? En effet, la Commune est « propriétaire » des paysages, des monuments locaux, et des installations locales. Elle a droit et devoir de contrôle, puis d’action parce qu’elle est une émanation de la population. Elle doit rester dans son rôle républicain… Comme la République à confisqué les monuments religieux, elle est en devoir de les entretenir car ils appartiennent maintenant à la France.

- Un Quiberonnais de Saint Pierre rappelle que des travaux de construction d’une nouvelle mairie à St Pierre vont être entrepris : Cette personne est intervenue pour remarquer fort justement qu’il devrait y avoir synergie de moyens entre Quiberon et St Pierre....
Le maire de Quiberon a déclaré qu’il s’agissait de St Pierre...
Dommage ! car dans le cadre de l’intercommunalité cela aurait été le moment de discuter d’une fusion des deux communes…

-  Problème des ordures ménagères qui pour quelques uns devraient être taxées au poids…

-  celui de la circulation des autos, des vélos, du parking, des ronds points dans les villages... Il y a un gros danger d’autoriser ou de laisser rouler les cyclistes à contre sens de la circulation automobile en dérogeant au code de la route.... Que se passerait-il en cas d’accident ?.

-  Port Haliguen : aucun travaux d’embellissement de prévus …
Comme d’habitude ! et cela depuis des années et des années. Les seuls travaux qui ont pu être faits n’ont présenté que des inconvénients pour les indigènes… Ce quartier de Quiberon est délaissé : c’est inadmissible…

-  La Sécurité est ressentie comme un problème majeur par tous. Le maire a rappelé que lors d’un récent accident de voiture sur la route de la grande côte, il avait du intervenir personnellement en tant que magistrat à la suite d’un accident alcoolisé. Les gendarmes sont arrivés au bout de quatre heures… Le Maire a déclaré que « les gendarmes ne sont pas là quand il le faut... ». Trop facile !

Moi, je dirais plutôt que les gendarmes sont sans doute submergés par la paperasse, les rapports et autres états.. Et je dirais aussi qu’ils font ce qu’ils peuvent parce que lorsqu’ils sont de garde dans un canton, ils ont à couvrir une zone très étendue… Que dire alors en cas d’atteinte aux biens et aux personnes… C’est un problème consécutif à un choix délibéré de politique de sécurité publique au niveau central…

-  L’ancienne caserne des pompiers a été mise sur le marché : le maire l’a proposé aux médecins pour étendre le centre médical pour créer par exemple un cabinet d’ophtalmo : trop cher. Alors c’est le super marché d’à côté qui va l’acheter....

-  la zone industrielle ; extension vers la route de Kerné. Il y a de nombreux prétendants pour y obtenir une place. C’est très posifif car les artisans et industriels rééquilibrent un paysage économique trop polarisé.

- le sujet des commerces fermés a aussi été abordé. Une inquiétude est latente sur l’évolution économique locale. Certains s’interrogent sur les raisons pour lesquelles certains locaux commerciaux ne sont pas utilisés.
Le maire déclare alors que les loyers sont trop élevés.

-  les pistes cyclables qu’il faut étendre et protéger des interférences avec les automobiles. Il est curieux que personne ne s’intéresse aux raisons réelles des modifications successives des aménagements routiers correspondants. (Quel est donc le problème ?)

-  l’intercommunalité et ses incidences (« affaire » significative du centre des dunes de Plouharnel par exemple). Un journal local, rapporte un exemple qui laisse à réfléchir…Cette intercommunalité étendue est discutable. Ne serait-ce qu’à cause de l’augmentation très significative des impôts et taxes pour les Quiberonnais pour alimenter des circuits redondants et mutualiser les coûts, frais et dépenses exécutés par d’autres…
Sans compter la mise en places de nouvelles féodalités dispendieuses…

-  histoire des mouillages : L’hiver dernier suite à la pression exercée par les services de l’Equipement pour faire établir des lignes de mouillages sur la côte puis pour les commercialiser, il y a eu des discussions plus ou moins opaques après lesquelles des décisions ont été prises. Les uns disent que c’est un organisme privé bien connu qui gérerait ces mouillages, d’autres prétendent que non… Le maire s’est publiquement engagé pour que ces mouillages restent dans l’orbe de Quiberon. (Il est à parier que ce sera cet organisme qui prélèvera les taxes, et cela par commodité…)

-  Le dévasage de Port Haliguen : dès l’automne prochain, plus de 115 000 tonnes de vases vont être retirées de Port haliguen et déversées à l’entrée de la Baie. Il est nécessaire de dévaser port Haliguen, mais le choix du lieu de déversement à l’entrée de la Baie est discutable (pollution). la municipalité n’y est pour rien....

Le risque pour Quiberon est ,qu’en cas de pollution massive , que ce soit Quiberon qui se retrouverait au banc des accusés !...

-  La laisse de mer à la côte parait très gênante. C’est sale ! En effet, ça pue et les puces de mer sautent partout... Les méduses présentent aussi des inconvénients. L’avis du ministre de l’écologie Borloo aurait été demandé : la réponse est très intéressante. Le maire rappelle que l’éradication des goëlands a été aussi réclamée...

Quant à moi, je préfère lire sur ce sujet la déclaration du maire de Saint Pierre dans son dernier bulletin paroissial : c’est plein de bon sens !... Je fais mienne son analyse !...


Notons que certains sujets bien plus généraux n’ont pas été abordés :

- Le SCOT et le PLU.
- le problème des "interSCOT".
- les transports en général vers les villes (Lorient, Vannes, Auray)
- les relations au sein de la "banane bleue" de la Baie...

Mais il est vrai que cela ne passionne que les "locaux"...

duchentil

(tud-gentils) gentilhommes (sens ironique)- Les "duchentils". Les "messieurs"... (pantalons blancs, veston d’été, et canotiers....). Depuis ce sont les "touristes", les "parisiens", les "pinsudes"... On oppose cela aux "locaux" en langage "territorial"...

Mais il y a un autre sens : les "dudgentillet" ce sont les recouvreurs de fermages, de dîmes ou de redevances seigneuriaux qui mettaient hors de chez eux à l’occasion les fermiers ou cultivateurs si les récoltes n’étaient pas suffisantes... Or Quiberon était une terre "quitte" par privilège du roi...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 983 / 191423

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Faits et arguments   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License