@Quiberon

Quiberon : Concertation, Piège à cons ? (1)

jeudi 8 juillet 2010 par Patrick LUCO

Lundi dernier dans le cadre des études préalables à l’instauration d’un "Plan Local d’Urbanisme", une réunion avait été organisée par la municipalité au "Palais des congrès" de Quiberon...

Il s’agissait de discuter du futur plan de circulation de Quiberon lié à des déplacements "doux"...

Déplacement doux à Quiberon

Cette réunion introduite en une phrase par le maire lui-même, avait pour objet principal la restructuration du bourg de Quiberon élargi à la rue de Verdun, la place Hoche, et la gare SNCF ; en s’attachant particulièrement à la réduction de la circulation automobile qui pose des problèmes depuis de nombreuses années dans le Bourg...

C’est un cabinet d’architecture -le cabinet Minier- de Saint Herblain près de Nantes qui a été mandaté par la municipalité pour préparer ces travaux de "restructuration". Saint-Herblain est certainement une très belle ville moderne, joyeuse, géométrique, à la diversité très "diverse" sise malgré les apparences en Bretagne...

Pour préparer ces travaux, ce cabinet est aussi assisté d’un autre, "Horizons, paysages, et aménagements".

Dans le circuit de piste, un "lourd" multi-moteurs très encombrant celui là est aussi apparu : EADM, société d’économie mixte. Cette SEM est une émanation du Conseil général du Morbihan dont nous connaissons et apprécions tous les réalisations esthétiques ... à Port Haliguen, à Port Maria, ou encore aux alentours. Cette SEM agit de conserve avec la SAGEMOR (même palier du même bâtiment rue de Saint Tropez à vannes !)... Cette SEM est ici, dit-on, dans notre Bourg pour gérer toute la partie administrative du projet.

L’auditoire comprenait une large partie du conseil municipal actuel, un petit public de Quiberonnais et autres. Des membres du conseil général et d’entreprises assistaient au débat. Il semble aussi qu’il y avait des pigistes de la grande presse locale chargés de rapporter objectivement les informations….

Je suis extrêmement surpris d’ailleurs de voir cette étude qui en soi peut être intéressante. En effet, normalement cette étude de PLU est consécutive à la mise en place d’un Schéma de Cohérence et d’Orientation Territoriale (SCOT) au travers d’un PADD : plan d’aménagement et de développement durable. Cela dans un souci de cohérence et de synergie avec le Pays d’Auray , du moins en ce qui concerne les transports. (moi aussi, à l’occasion, je parle "territorial" dans le texte !)

Or, ce SCOT, a été retoqué par le préfet en septembre dernier !.... C’est donc à refaire, et on n’entend plus rien sur la fréquence !...

L’étude de PLU en cours de lancement aurait donc du être faite consécutivement, et en harmonie, avec un SCOT-PADD qui n’existera pas avant deux ans si tout va bien. C’est l’esprit du législateur...

Dans cette étude relative au PLU, il s’agit de remodeler le plan de circulation et par conséquence, de modifier toutes les habitudes que nous avons prises depuis quelques dizaines d’années. Le profil des rues, des places, des trottoirs, des parkings, des modes de transport vont être réexaminés et donc revus en fonction des errements en vigueur dans l’urbanisme contemporain.

Il n’est pas nécessaire d’être un grand prix de Rome pour se rendre compte qu’en fait il s’agit de bannir la circulation automobile du Bourg, voire de la limiter d’une manière drastique. Ce qui amène toutefois à s’interroger sur les commodités de la vie courante et aussi sur les coûts correspondants, tant humains que financiers…

L’urbaniste a fait justement redécouvrir aux membres de l’auditoire les deux aspects de Quiberon, du moins pour ceux qui ne s’en étaient pas rendus bien compte :
-  L’été avec les rues encombrées,
-  l’hiver avec des rues plus accessibles….

L’urbaniste , cédant aux standards actuels d’aménagement a d’emblée proposé des déplacements « doux » avec la suppression de nombreux emplacements de parking et une modification de la circulation pour réduire le nombre d’automobiles dans le Bourg. Évidemment, le déplacement « doux » va de pair avec le déplacement « durable » comme il se doit aujourd’hui. C’est vrai qu’il faut plus de temps pour aller de Saint Julien à Port Maria pedibus cum jambis qu’en voiture…

Ce faisant, les véhicules seraient alors rejetés vers la périphérie. Les emplacements de parking seraient donc excentrés.
Les véhicules seraient de préférence repoussés vers le parking du sémaphore, voire vers d’autres parkings à construire ailleurs. Comme par exemple des silos à bagnoles. Paysagés, bien sur !…

On a échappé à un boulevard de ceinture avec Quiberon Nord, Quiberon Sud, Quiberon Est et Quiberon Ouest comme on peut voir fleurir ce concept un peu partout… Avec en plus une ZAC dite du « Chant des oiseaux » comme l’aiment tant les urbanistes actuels… C’est pourtant la "norme" puisque tout ce qui n’est pas "normal" doit être pourchassé... Et en plus s’il y a une norme ISO 90xx c’est encore mieux ! Comme cela o est standard !

Revenons à nos parkings de dissuasion « tous azimuts ». Construire des parkings de dissuasion intégrés, par exemple sur la côte, où un traitement paysager leur éviterait de détonner dans le paysage. Cette solution est étonnante car elle est déjà apparue dans le passé dans une sorte d’étude relative à un port à sec avec des silos à bateaux au Fort Neuf…

Pour ce cabinet, il convient de « changer les habitudes et particulièrement les mentalités. La circulation se faisant alors à pied ou à bicyclette.

Pourquoi pas ? Pour l’aménageur il faut développer les parcours cyclables sécurisés et bien balisés à partir des parkings excentrés.

Le Bourg, la rue de Verdun, la place Hoche seraient en mode « déplacement doux » : la circulation automobile y serait très limitée, voir bannie. Inutile de dire que les commerçants ou les riverains de cette rue seraient fort gênés. Je dirais même que ce serait la mort du petit commerce avec une désertification de la rue. Tout le monde à l’ANPE ou en stage aussi ? Il faut dire que si on zigouille les "TPE", c’est dans l’air du temps !

Pour améliorer la douceur, parions sur une disparition des trottoirs avec bites en fonte, barrières métalliques noires, toutes du même modèle trouvé dans un catalogue très connu des « territoriaux ». Et en prime des gabions bien placés, en Inox chinois qui rouille... Plus de visibilité des commerces avec en plus une bonne privatisation de l’espace public de la rue... Donc pas de commerce et donc plus de redevances pour financer tout cela, faute de clientèle. Le molloch aura dévoré ses enfants…

Devant de telles idées, des voix se sont élevées pour faire remarquer que la moyenne d’âge des habitants actuels est supérieure à 50 ans… Que beaucoup ont des difficultés à se déplacer… Que les jeunes d’aujourd’hui sont peut-être les vieux de demain…Comment alors se rendre au centre ville pour y faire ses courses ? A bicyclette ? Il y a des gens qui ne peuvent pas ou ne doivent pas monter en vélo…. A Pied ? En carriole municipale tirée par un âne ? C’est difficile quand on est invalide !… Alors il faut rester chez soi ? Ah ? Quiberon est devenu une sorte de "SunCity" pour retraités ultra richissimes ? Silence les jeunes ! Vous braillez de trop, on ne peut plus faire la sieste post pandriale ! Adieu les libertés… Bonjour les discriminations !... Bon ! Eh bien on va instaurer des transports en commun : là on rentre dans quelque chose d’autre : c’est le cout de possession lié à la mise en place d’un système coûteux qui sera déficitaire sur l’année et dont il faudra combler les trous par une augmentation des impôts locaux… Et puis, quelles sortes de réseau : En étoile ? en maillé ? en mixte ? En probabiliste ? Et quels horaires ? Une belle pomme de discorde en perspective !

De toutes manières pour « remodeler » le bourg, il faudra payer : très cher ! souvenons nous : l’aménagement de la place de la Duchesse Anne et de ses alentours avait coûté 598 000 euros… (Pour ce qui était connu initialement…)

Pour aménager le reste de la rue il faudra à la louche 1 200 000 euros…. Pour la place Hoche : dans les 600 000 euros. Sans le kiosque à musique façon Second Empire ! Pour les rues adjacentes, tout autant. La construction par contrecoup de parkings ce sera de l’ordre de 800 000 à 900 000 euros et sans doute plus en cas d’intervention d’archi…Sans compter les rond-points à 1 000 000 d’euros avec soulte intégrée si appréciée des services au moment des étrennes...

Je pense qu’on en reparlera quand il y aura appel au Peuple quand il faudra payer… des impôts…avec des habitants qui devront se serrer la ceinture dans un contexte économique étriqué... Cela fera combien de demi-parts de retraite ?

D’un autre côté, le « Tire-Bouchon », ce train temporaire bien utile et bien connu a été plébiscité. Mais ce n’est manifestement pas l’avis du Conseil général ou du « Pays »…
Forcément, ils ne travaillent pas ailleurs et parfois loin... Tout le monde ne bénéficie pas d’une sinécure avec voiture et chauffeur en prime !

Cependant, je m’interroge sur la présence d’un fonctionnaire du Conseil général, « Directeur des transports » accompagné d’un représentant d’une société privée de transport routier bien connue... Son "porte-pine" peut_être ? Ce fonctionnaire ne m’a pas paru favorable au transport par voie ferrée ! Il présenterait même un certain tropisme pour le car !... Il a été très clair sur ce sujet.
Il a manifestement des idées bien arrêtées sur le sujet du transport. Edifiant !

Sans doute ne voulait-il pas décevoir son voisin ?

En ces temps de grande externalisation des services publics, tous joyeusement dégradés l’un après l’autre, une telle attitude ne put qu’interpeller ! Il y a un mélange des genres qui ne peut qu’induire des soupçons suer d’éventuelles interférences.

Je remercie l’illustre inconnu qui vient de me communiquer quelques informations relatives aux réunions en cours.
Très réactive cette personne ! A peine lu le texte ci-dessus, je reçois quelques informations nouvelles. Vive l’internet !

Effectivement ! Cela interpelle !...

En fait, le bon peuple est amené à discuter sur quelque chose qui est déjà étudié...

Cette étude a donc déjà été faite en long, en large, et en travers l’an dernier !...

Il s’agit dans le cadre d’une "concertation", méthode bien connue qui consiste à demander à quelques personnes de bien vouloir participer à des séries de réunions sur un sujet déterminé. Ici, il s’agit du plan de circulation de Quiberon en tant que sur-ensemble de celui jeté en pâture à l’illustre assemblée...

C’est une méthode très contemporaine cela.... On justifie a posteriori un ensemble de projets préalablement étudiés en faisant croire au bon peuple qu’il y aura un projet qui sortira d’une concertation publique...
Alors que tout est déjà ficelé.... Cela s’appelle "communiquer" ! De la "comm’" si on préfère ! Cela relève du "consensus" dans un processus "démocratique" !... Le" "citoyen" apprécie" cette sollicitude.

Que trouve t-on donc dans ce plan de circulation ?

Plein de choses ! Lisons ensemble ce document d’étude concocté amoureusement à notre usage. C’est un document administratif que nous avons financé par l’impôt. Donc on a le droit de le lire puisqu’il n’est pas classifié...

Plan de circulation :

- Page de garde
- priorités des actions
- sécurisation
- Reorganisation du réseau routier principal
- Réorganisation (dispositions)
- restructuration du réseau routier(1)
- réorganisation
- restructuration du réseau routier(1)
- restructuration du réseau routier(2)
- restructuration (2)
- sécurisation
- offre de stationnement
- stationnement (1)
- stationnement (2)
- hiérarchie de l’offre de stationnement
- principe de stationnement
- déplacements doux
- secteurs d’action prioritaire
- amélioration des pôles d’échange multimodaux
- Parking du sémaphore scénario 1
- Parking du sémaphore scénario 2
- ZAC centre ville scénario 1
- ZAC centre ville scénario 2
- ZAC centre ville scénario 3
- Réaménagement du quai de Belle ile / pole d’échange de Port Maria
- Insertion des déplacements cyclables et pédestres sur l’espace dévolu à la circulation automobile
- Périmètre d’étude de la ZAC du centre ville Scenario 2 et 3 (1)
- Périmètre d’étude de la ZAC du centre ville Scenario 2 et 3 (2)
- Secteur de Port Maria
- Secteur centre ville (Est (Bd Chanard)
- Port Haliguen
- Pistes de réflexion concernant la communication en matière de déplacements
- Les auteurs du projets....
- plan des rues

Où on voit qu’il s’agit en fait modifications et de réalisations très lourdes.

Dans ce projet, d’un ensemble plus vaste apparaissent un certain nombre d’item qui sont loin d’être anodins. C’est à un tel point, que maintenant, au vu des différents protagonistes en lice qu’il y a lieu de s’interroger et surtout de s’inquiéter pour l’avenir de Quiberon....
Bon ! ce document a le mérite d’exister et doit, à mon sens, être considéré qu’en tant que sujet de réflexion.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1999 / 192552

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Faits et arguments   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License