@Quiberon
Les idées des POS précédents sont occultées sinon gommées...

Quiberon : PLU, intérêt général et intérêts "particuliers"....

Pourquoi cet intérêt subit pour la densification du "Bourg" ?
vendredi 30 juillet 2010 par Patrick LUCO

Le schéma général de circulation lié à Port Haliguen est occulté sinon gommé.
Depuis l’étude de la ZAC de Port Haliguen dès 1963, et après son mûrissement, l’idée de contourner la cité a été discutée en Conseil en 1967 :

Les institutions locales avaient alors élaboré un futur réseau routier de dessertes commodes. Ces dispositions avaient alors été reprises dans des POS (plans d’occupation des sols). Dispositions qui se sont alors traduites en interventions foncières par "ZIFage", par préemption, par réservation, par donation volontaire forcée, ou par amputation des successions consécutives à des décès.

Par exemple, une voie majeure avaient été tracée depuis Port Haliguen via les Mane (braz et bihan) vers kermorvan, allant vers Saint Julien pour retrouver la grand’ route d’Auray. Cette voie routière au gabarit large était dite "de contournement Est de Quiberon" , faisant partie du projet géneral de port Haliguen, lui même sous-ensemble du POS de Quiberon... Si on se rend sur le territoire concerné, on voit bien l’existence de bouts de voies, de carrefours commencés et pas finis...(rue Jacques Cassard, vers la rue Surcouf, puis vers la rue Lhermite)...

Le but était alors de mettre en valeur des centaines de propriétés totalement enclavées, de desservir le Port par voie routière pour permettre aux véhicules lourds d’accéder aux installations portuaires du port Haliguen.

Cette conception était un tout cohérent. car bien pensé...

Nous avons maintenant -depuis des années- la malchance d’avoir une municipalité qui ne comporte pas de marins comme c’était le cas à l’époque. A cette époque de la conception du port, il y avait dans le conseil municipal parmi des personnalités éclairées, des capitaines au long cours réputés dans la Marine marchande. Lesquels capitaines avaient une vision globale éclairée et plutôt avancée sur ce que doit être un vrai port. C’étaient des précurseurs qui avaient une hauteur de vue certaine.

Le fruit de leurs cogitations unanimement adoptées à l’époque par le Conseil était une évolution positive des lieux dans un but de développement des infrastructures nécessaires à l’enrichissement de Quiberon grâce à sa géographie. Sans gaspillage d’espace et de moyens aux fins de promouvoir le nautisme au profit de Quiberon. Depuis ? on nous a spolié de notre outil que nous avons payé, nous, Quiberonnais...

Donc, c’était un port complet, cohérent avec des aménagements techniques élaborés, des zones techniques de services, un réseau routier de servitude passant par les Mané ("Bellevue"...) allant vers Saint Julien. Une autre artère partant du Mané pour aller vers le Stango, le Toul Prieu, puis vers la zone technique du port, et Conguel. Un ensemble cohérent en quelque sorte !...

Ces réseaux étaient nécessaires et le sont toujours d’ailleurs pour les camions, les tracteurs avec bateaux sur remorques, tout cela pour éviter des embouteillages terribles dans le centre ville. Cela permettait aussi d’éviter de saccager Saint Julien. Quand je pense qu’il avait été aussi question de mettre à bas cette charmante chapelle ! Les concepteurs du projet recherchaient la commodité, la sécurité des transferts.

J’entendais lundi dernier en réunion un contradicteur qui soulevait très justement ce problème en rappelant un fait récent d’un blocage du centre ville par un gros bateau sur remorque et qui ne pouvait pas passer. Que dire des citernes de carburant en plein centre ville ou dans les villages !... Tout cela parce que le projet n’a pas été mené à son terme faute de suite dans les idées alors que le projet se décante depuis grâce à la réalisation progressive du projet que l’on fait avorter volontairement actuellement.

Dans ce que l’on nous présente aujourd’hui, on supprime toute la cohérence du schéma initial de circulation de Quiberon au profit d’une seule ZAC dite du Bourg dont finalement les objectifs réels me paraissent fort abscons tant les non-dits ne sont pas évidents. Cela est inacceptable !...

Par ailleurs, il faut décrypter, interpréter, déceler le sens réel sous-jacent... Et je suis très loin maintenant d’être convaincu sur cette ZAC telle qu’elle est concoctée...
Je ne vois pas non plus pourquoi on irait ruiner des centaines de petits commerçants et leurs familles en remplaçant la gare par un supermarché et une zone commerciale, un parking souterrain et quelques logements dits "sociaux" : Quel gâchis !... Alors que ces commerces de la rue de Verdun, de la rue de Port Maria, du bourg, sont orientés en tant que services pour tout ce qui est "le" balnéaire, grâce à la proximité des plages , et du port, lieux de passage obligé vers Belle Ile...

Et en plus ce serait la fin d’un avenir probable qu’est l’électrification de cette ligne pour amener le TGV de Paris jusqu’ici comme cela s’est fait à la Baule, ou à Saint Malo ! Pour l’instant il y a de la "bagnole" parcequ’il y a encore du pétrole, mais dans 20 ans ? Dans 50 ans ? On ne le sait pas ! Alors en avenir incertain on réfléchit à deux fois avant de casser un équilibre savant obtenu patiemment au fil des ans à cout de centaines de millions de francs ! Faire une ligne d’Auray à Quiberon, c’est plus de 900 millions d’euros.... On serait incapable aujourd’hui de la faire dans le contexte actuel. La détruire ? C’est une faute économique !.
Quand on voit ce qu’il s’est passé à Douarnenez où la voie a été détruite on a compris ! Veut -on "neutraliser Quiberon, au profit de la Trinité sur Mer, de Carnac, et Le Croisty ?

Cet ensemble portuaire est un tout inachevé. Maintenant, les bassins sont en train de se combler au fil des années par le dépôts de sédiments. Le dévasage du port aurait du être fait cette année. Il a été différé devant l’impact désastreux du dépôt inconsidéré des vases en plein milieu de la Baie. Ce qui est loin d’être sans conséquences... J’ai toujours estimé que ce dévasage devait être effectué. Et j’ai aussi toujours précisé que les vases ne devaient pas être déposées dans la Baie, mais ailleurs, bien au large en y mettant des moyens spécialisés. Je l’ai dit, et je l’ai écrit, et je maintiens ma position la dessus malgré les éventuels détracteurs !...
Si on veut conserver de la bonne et belle plaisance, des bateaux de fort tirant d’eau à Port Haliguen, il faut le faire. Seulement, je maintiens aussi qu’il faut un changement de "logiciel" chez ceux qui sont sensément chargés de la gestion du port. S’ils ne sont pas capables, il faut les changer.....


Portfolio

forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1030 / 195224

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Faits et arguments   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License