@Quiberon
Pluie, vent, tristesse...

Quiberon, 11 novembre 2010 : Commémoration de l’armistice de 1918.

Une petite phrase réellement désastreuse...
vendredi 19 novembre 2010 par Patrick LUCO

Monument vandalisé

Comme chaque année, les édiles parce que qu’ils y sont bien obligés pour certains, se retrouvent au pied du mat de pavillon du monument au morts pour une cérémonie de commémoration de l’armistice d’une des plus grandes guerres de l’Histoire.

Celle-ci fut mondiale pour la première fois.

Rien que pour notre pays, sur 8 millions de mobilisés, il y eut 1 400 000 soldats, marins et aviateurs qui ont tout donné entre 1914 et 1918 pour que la France soit libre.

Ils espéraient gagner la guerre et établir la Paix. Ce ne fut qu’un armistice. Et une paix temporaire qui allait durer jusqu’en 1939, tant bien que mal...

Sur notre monument, refait il y a deux ans, à la suite de dégradations indignes , des plaques sont apposées.
Sur ces plaques, Des noms de jeunes Quiberonnais sont gravés en lettres d’or au pied d’un grand menhir arraché à la terre de leurs Pères...

Nous sommes leurs obligés...

Je ne manque pas d’assister à cette cérémonie où mon grand père m’emmenait autrefois, lui , l’ancien marin qui avait connu l’enfer des Dardanelles, et de Gallipoli. Nous y retrouvions une foule d’anciens combattants, eux aussi accompagnés de leurs petit enfants. Certains portaient encore dans leur chair les traces indélébiles des risques qu’ils avaient encourus pour leur "cher et vieux Pays"...

Les années passant, les rangs se sont amenuisés. Des anciens de la Grande guerre, la flamme est passée vers ceux qui avaient vaincu l’une des pires idéologies que l’humanité avait du affronter. Puis ce sont ceux des guerres coloniales qui ont repris le flambeau. Avant de le passer aux enfants de la guerre froide.

Cette année, la cérémonie s’est déroulée par gros temps. Les drapeaux et le pavillon claquaient au vent. Le ciel déversait des trombes d’eau.
Courageusement, les autorités s’étaient mises à l’abri, non pas des balles ou des shrapnells, mais du vent et de la pluie en se regroupant contre le tronc d’un cyprès rescapé des haches de la commune.

Les porteurs de drapeau, stoïquement, ont affronté les intempéries comme si de rien n’était, tandis que les édiles lisaient des discours écrits par on ne sait qui et reprenant tous les clichés de circonstance.
Puis deux enfants on lu un texte.

J’ai cru rêver... Car j’ai entendu une drôle de phrase. Ne croyant pas ce que j’avais entendu, j’ai du vérifier.
Et voici ce qui a été lu :

"l’UFAC « considère que seule la négociation est en mesure d’éviter ou de résoudre les conflits et s’oppose à tout recours aux armes ».

Je ne sais pas qui a osé écrire une telle phrase pour la faire lire devant un monument au morts, cela en présence d’édiles qui n’ont pas bronché, mais encore devant des anciens combattants et d’autres personnes qui savent ce que cela représente. Dans certaines villes cela a même été lu devant des troupes en armes...

Cette phrase est indigne, scandaleuse...

S’opposer à tout recours aux armes pour éviter ou résoudre un conflit n’est conforme ni à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ni à la Constitution de la République, ni à la Charte des Nations unies.

Personnellement, je considère que cet appel est illégal en plus d’être amoral.

L’organisation qui a rédigé cet appel illégal est condamnable. Ceux qui ont fait lire cela ont manqué de sens des responsabilités.

Les autorités légales devant les situations graves, mettant en jeu l’avenir ou la sécurité du peuple Français, disposent d’un certain nombre de possibilités.
Sauf urgence extrême la diplomatie est en charge de trouver des solutions avec des interlocuteurs disposés à négocier. Pour autant l’emploi des armées est légitime dès lors que le Président de la République décide leur engagement pour la sécurité de la France ou sa participation au maintien de la paix et des équilibres dans le monde.

L’Histoire des années trente du siècle dernier doit permettre à tout citoyen de 2010 de refuser le pacifisme systématique à ne pas confondre avec une légitime espérance de paix.

JPEG - 44.3 ko
Le Peuple de Quiberon se souvient...

En ces années là, les Quiberonnais participaient massivement aux cérémonies patriotiques...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 485 / 195224

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Faits et arguments   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License