@Quiberon

Quiberon, Porrigo : cohésion, (inc)cohérences et aménagements....

samedi 5 février 2011 par Patrick LUCO

Grâce à la bonté (*) d’un responsable municipal chargé des "affaires maritimes" à Quiberon, dont l’attachement aux "choses de la mer" et à notre patrimoine est reconnu, j’ai pu prendre connaissance avec grand intérêt des orientations fortement conseillées par la "Direction de la cohésion sociale" (**) quant à l’avenir de notre environnement maritime ...

En effet, j’ai eu communication du document par lequel nous allons enfin apprécier l’enrichissement du patrimoine architectural communal. Je l’en remercie vivement (*).

Comme chacun le sait, nos côtes présentent un profil dont les irrégularités sont le fruit d’une évolution géologique. Nous tirons profit du fruit du hasard de cette évolution naturelle. Nos criques, nos plages outre leur beauté naturelle parfois discrète, ou le plus souvent éclatante sont notre richesse que nous partageons avec toutes ces personnes qui nous font l’honneur de venir parfois de très loin pour se reposer, se faire plaisir, se ressourcer.

Cependant, dans le cadre d’une société administrée, le problème de cette évolution naturelle de la géographie n’est pas toujours conforme à l’évolution règlementaire ni aux normes communément admises (***)...

C’est pourquoi, qu’à défaut de prendre les choses de la Nature comme elles viennent et les lois de l’Univers comme elles sont, les organismes chargés de la gestion prennent des mesures en commissions, comités, réunions, colloques et autres "chicaïa" (****) après avoir visité les lieux, les centres d’intérêts, puis édictent normes, circulaires, mesures et autres recommandations (*****) pour pallier les manquements existants... Tout en évacuant ou en ne voyant pas les risques réels inhérents à des aménagements "mal foutus" qui rendent dangereux ce qui ne l’était pas auparavant.

La lettre transmise sous forme de compte-rendu et reproduite ci-dessous est très significative à cet égard pourvu qu’on l’analyse bien.

Je passerai sur les remarques triviales relatives à l’absence d’affichage des procédures de surveillance ou d’intervention, des numéros de sécurité pour m’intéresser aux remarques relatives à la baignade. (******)

C’est très curieux d’ailleurs de retrouver dans ces énumérations une demande de suppression des échelles de quai pour empêcher de remonter sur la digue. En effet, j’avais déjà entendu cette demande en réunion du "Comité des Usagers du Port de Port Haliguen" il y a cinq ans. C’était déjà une initiative municipale à l’époque. C’est une fixation ?
A cette occasion, j’avais d’ailleurs fait remarquer aux responsables locaux que ces échelles, intégrées lors de la conception initiale de l’ouvrage portuaire participaient à la sécurité des marins et des usagers en cas de chute à la mer... Les supprimer comme cela a été fait pour les bouée-couronne est une faute grave commise par des gens qui ne connaissent rien en fait aux choses de la mer... En effet comment aider à sauver quelqu’un tombé à l’eau si les bouée-couronne ont été enlevées ? Ou comment descendre le long du quai si les échelles ont été enlevées et qu’on ne peut plonger puisqu’il y a des enrochements qui empêchent le plongeon ? (*******)

Ensuite que penser de la remarque relative au fait que la baignade est trop profonde ?

Va t-on alors combler la plage pour corriger ce fait naturel ? Ben oui ! C’est vrai que la mer est profonde ! Et parfois c’est encore plus profond ! Surtout à marée haute !...
Et que dire que cela peut poser des difficultés pour la navigation de plaisance ? Est-ce pas assez profond à... marée basse ?

Cette phrase contient en elle-même une antinomie ! Je dirais même une aberration pour rester courtois. Je ne comprends même pas d’ailleurs que personne n’ait relevé cela en réunion !...

Ensuite il y a une autre remarque "intéressante" :" élargir le chenal sur la droite face à la mer" ? ... S’agit-il alors de déménager tous les rochers de la pointe Sombreuil à coup de tracto-pelle, de pelleteuses et de dynamite ? (*******)
Et pourquoi donc un tel élargissement ? Ah ! Peut-être tout simplement que c’est parce qu’il n’y a plus d’accès aux installations portuaires des Quiberonnais à Port Haliguen que l’on est en train de transformer une base nautique d’un club pour transformer Porrigo en port parcequ’on n’a plus notre port à côté ? Je m’interroge alors sur la cohabitation entre les baigneurs, les navires et les autres engins... Il y a alors un conflit d’usage évident !.
Transformer Porrigo en hâvre d’échouage ? Ce ne serait donc qu’un retour au fait que Porrigo, vient de Porh Riggheu ou pors Riggeu qui veut dire les petits ports en moyen breton vannetais !

Enfin, il y a une phrase qui est relative au "poste de secours-sauvetage-pissotières-douches-machine à café-transat-planche à voile" de Porrigo. J’avais cru comprendre que c’était l’Administration qui avait demandé cet aménagement : Que nenni ! c’est en fait une initiative locale de nos édiles !... Et c’est pourquoi, qu’au lieu de réaménager le poste de secours actuel avec tous les dispositifs utiles et nécessaires à une bonne sécurité on préfère saccager une de nos perles balnéaires...

(*) : Sinon, faute d’affichage règlementaire municipal, j’aurais du m’adresser à la CADA...

(**) : J’ignorais qu’une telle direction existât... En effet, dans une ancienne et noble institution que je connais bien, la Cohésion sociale était obtenue grâce au sport, aux pots, mergez parties et autres ribotes... Dans lequel cas on a oublié dans l’aménagement un espace pour les kanouns et l’extincteur "règlementaire" qui "va avec"

*** : normes iso et particulièrement la série des normes environnementales sensées nous préserver de la vase des ports dans la Baie... (400 000 tonnes)

**** : Un de nos plus grands chefs d’Etat, abhorrait les comités "Théodule"

***** : la chiasse administrative.

****** : Sur les navires, c’est affiché partout et on fait même des exercices quotidiens pour que tout le monde soit imprégné de "l’esprit de sécurité" comme il existe "l’esprit de défense"...

******* : Je trouve surprenant que l’on demande une telle chose ! En effet, en cas d’accident maritime, je ne voudrais pas être à la place de celui qui supprimerait ces moyens de sécurité intégrés à l’ouvrage...

******* : il y a quelques années, les rochers de la plage ont été arrachés au tracto-pelle pour faciliter l’enlèvement de la laisse de mer...

******** : Puisque l’on aime tant les analyses de sécurité, du fait de la présence dans le port de 1200 bateaux (tous en plastique) et comportant en moyenne une centaine de litres de carburant, de citernes de pétrole, comment classer le port vis à vis de la masse totale combustible ? :
En établissement soumis à autorisation ? A déclaration ? Cela vis à vis de la législation portant sur la protection des installations classées pour la protection des l’environnement (ICPE). Et par conséquent, y a t-il donc un "Plan Particulier d’Intervention" ( PPI) avec les moyens et équipements correspondants ? En voilà une bonne question pour la prochaine chicaïa !...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 745 / 196532

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Forum   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License