@Quiberon

Quiberon : Un vrai fromage …. Suisse

Et on entendait la cavalerie charger....
jeudi 22 septembre 2011 par Patrick LUCO

L’excellent journal « Libération » d’hier faisait part d’une très intéressante enquête sur l’endettement des collectivités publiques avec, à l’appui, une carte de France des emprunts toxiques fort obligeamment fournie par Dexia, le spécialiste français en matière de prêts aux collectivités. La carte représente l’ampleur des surcoûts causés par les fluctuations engendrées par les évolutions (erratiques) des marchés financiers et particulièrement du marché des changes sur l’évolution de l’endettement des communes.

Pour faire simple, j’avoue ne pas tout comprendre sur le sujet ! Beaucoup de communes, pour financer un développement et des investissements à l’utilité parfois discutable (*), ont emprunté, lors des années fastes, moyennant des taux d’intérêts relativement bas.
Simplement, ces taux d’intérêt étaient en fait variables et au lieu de s’appuyer en priorité sur les évolutions des taux directeurs de la Banque Centrale Européenne ou des maintenant fameuses notations « AAA », « BBB », etc., variaient en fonction du marché des changes, du cours de la pomme de terre à Singapour, de l’âge du capitaine et j’en passe.

La carte de Libération détaillait donc l’impact de ces variations sur l’endettement des communes en comparant à la somme qui aurait pu être due si ces évolutions avaient été moins violentes. Et là, surprise, Quiberon passe au rouge (et non pas aux rouges) : la catégorie ou le surcoût engendré est supérieur à 20% du montant initial.

On apprend ainsi, grâce à ce bon Monsieur Demorand et à ses collaborateurs, que la ville de Quiberon est débitrice :
D’un emprunt « TOFIX DUAL FIXE », qualifié de « Structure complexe d’options sur cours de change », souscrit le 6 janvier 2007 et arrivant à échéance le 6 mars 2041. Il faut ainsi croire que le Conseil municipal se voit vivre très longtemps : si je compte bien, mon contemporain à quelques mois près, notre premier édile, soufflera alors ses 95 bougies…
Plus sérieusement, Libération signale ce prêt d’un montant de 2 872 000 € comme ayant engendré un surcoût de 2 493 000 €, soit une belle performance de + 86,8% par rapport au prévisionnel.

Et comme les réussites vont souvent par paire, il existe un second emprunt (on en apprend tout les jours ), « TIPTOP LIBOR USD » (in the text), qualifié de « Structure complexe d’options sur taux d’intérêt », souscrit le 27 décembre 2002 et arrivant à échéance le 2 janvier 2018 (une date pas si lointaine en fait). La casse est limitée : pour un montant de 781 000 €, le surcoût ne s’élève qu’à 65 000 €…
Un petit détail qui a son importance : qui sont les créanciers ?

On pourrait s’attendre à une banque locale ou tout du moins nationale. Et bien non !

Il s’agit respectivement du Crédit Suisse et de la Deutsche Bank, deux institutions par ailleurs célèbres et reconnues mais qu’on ne s’attend guère à voir financer les « investissements » de la Ville de Quiberon, Basse-Bretagne. C’est la mondialisation et Dexia a visiblement bien fait son travail de courtier !

D’ailleurs, aux dernières nouvelles, Dexia trouverait l’enquête de Libération par trop partiale et tronquée. Peut être, je ne suis pas du tout un expert tant en matière de financement des collectivités locales qu’en produits financiers super complexes. J’espère même que Dexia a raison et que l’article dépeint effectivement la réalité sous le mauvais angle.

Mais franchement, on peut se demander ce que Jean-Michel Belz et Gilbert le Goff, partisans notoires d’une gestion de bon père de famille (**) et visiblement peu enclins à ce type de spéculation sont allés faire dans une telle galère.

Une question à 2 560 000 €. (***)

* Le blockhaus qui défigure cette belle plage de Porrigo aurait couté 42000 euros ? Ou le WC (encore) du Warquez passé de la valeur d’un ASF (300 000 F) à 2,4 MF !

** Sans doute une des raisons pour laquelle la municipalité vend les bijoux comme le terrain de Beg er Vil, ou encore veut brader le camping de Conguel

*** Un audit administratif et comptable sera nécessaire en 2014...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1166 / 195224

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Démocratie locale chez les oligarques...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License