@Quiberon

Quiberon : Mars 2014, çà vient, çà vient !...

jeudi 16 janvier 2014 par Patrick LUCO

Nous avons tous pu apprécier les talents de constructeur puis de grand communicateur de notre municipalité à propos de l’édification du remarquable ensemble architectural de Porh Rigo.

Ce nouvel élément de notre patrimoine issu du mouvement du « Quib’HausBau », a été apprécié à sa juste valeur -celle d’un blockhaus- par les riverains, les « usagers », et beaucoup de « locaux »... Puis, pour bien se pénétrer de la valeur de la chose, un article avait été même été commis dans un journal local très connu par la pertinence de ses analyses après convocation de son rédacteur de façon à persuader le bon peuple qu’il fallait en reconnaitre la nécessité et l’esthétique : "Plaudite cives !...."

Nous avons donc aimé la quintessence de l’architecture totalitaire qui décore une de nos plus belles plages.
Nous allons bientôt aimer les grands travaux mussoliniens de la rue de Verdun et du Warquez... Travaux préparés de longue date et qui font l’objet d’une intense concertation, pour la satisfaction béate de beaucoup...

Pour faire bon poids, dans de sombres officines départementales, on nous prépare maintenant en concertation avec nos brillants aménageurs qui en ont approuvé le principe sans nous le proclamer, le comblement d’une autre plage pour faire un parking qui défigurera à jamais ce qui aurait du rester un petit port breton de charme... Il faudra donc aussi aimer cela si on ne veut pas passer pour des grincheux jamais contents !

Comme un malheur n’arrive jamais seul, l’actualité économique étant ce qu’elle est depuis quelques temps, ne voilà-t-il pas que l’on apprenait aussi que notre brillant argentier local s’était lancé dans des emprunts extraordinaires qui nous ont placés au pinacle de la Bretagne...

Aussitôt publié ce billet, la Pravda bretonne, s’était empressée de publier un communiqué de l’état major local pour informer le même bon peuple, qu’il n’y avait pas de quoi s’alarmer, que la situation était maîtrisée jusqu’en 2042, que les troupes s’étaient repliées sur des positions préparées à l’avance, et que même de là, elles commençaient à nouveau à préparer une autre position confortable pour tenir jusqu’en 2014...

2014 : l’année du renouveau où on va voir ce qu’on va voir... Les coursives bruissent... Dans les abysses on entend des chants de cétacés, des stridulations de dauphins, des claquements de pinces de gros crabes...

Le Quiberonnais, marin dans l’âme, pêcheur à l’occasion, ne peut que se réjouir d’une telle animation, attendant de voir quelles sortes de grosses pièces vont sortir à la marée….

En attendant, à la lecture des bribes d’information que l’agence « Tass » locale veut bien publier, on apprend que des aménagements grandioses sont en préparation pour certains, ou voir le jour pour d’autres. Dans certains cas on ne peut que se réjouir devant la pertinence de la démolition. Parfois, on ne peut que s’interroger sur les coûts et les conséquences des opérations envisagées.
Dans tous les cas, connaissant la situation économique du pays, de l’évolution économique et politique à venir par rapport à ce que l’on nous distille chaque jour qui passe, l’observateur avisé, peut et doit s’interroger sur la pertinence et l’opportunité des opérations imposées par le « premier cercle » du politburo.

Certes, je ne me lamenterai pas sur la destruction du monument stalinien construit face à la gendarmerie. Ce monument grandiose et très coûteux – 6,5 millions de francs à l’époque- devait représenter la violence de l’Océan, d’un côté, les douceurs de la Baie de l’autre, et afficher l’amplitude de la marée au milieu… Comme cuistrerie on ne pouvait pas faire pire ! Comme d’autres, j’ai pu admirer, une indication de marée basse alors que c’était la marée haute et inversement… Bref, il n’y avait plus d’eau sous la quille, c’était l’échouage permanent.
Reconnaissons toutefois que l’emplacement est idéal pour y ériger une statue équestre à la gloire du Grand Aménageur. Reconnaissons aussi qu’il est absolument nécessaire de revoir l’entrée de Quiberon qui , indigne, était annoncée par une ruine aménagée au niveau d’un passage « à niveau » jouxtant un vaste parking équipé d’un abri industriel très laid qui préfigure l’esthétique du blockhaus de Porrigo : c’est en fait tout un schéma de pensée !... Une culture aussi peut être ? Vaste programme aurait dit quelqu’un !

Dans la frénésie immobilière et aménageuse qui caractérise maintenant notre municipalité après avoir connu dans ses mandats précédents une douce ataraxie, des opérations lourdes d’infrastructure sont appelées à voir le jour de 2012 à 2014… Tout d’abord, une « requalification » de la rue de Verdun et de la place Hoche si utile pour les concours de boules et le point de vue imprenable sur les points d’eau périphériques. Requalification avec minéralisation à outrance dans le cadre des "déplacements doux" propices à la violence de l’environnement minéralisé, négation de la fraicheur de la verdure et des fleurs. Il faut bien suivre les modes et les lubies architecturales du moment !.

Pourquoi pour 2014 ? : Pardi ! C’est juste pour que ce soit fait avant les élections ! Doit-on donc en déduire que cette équipe se représente ? Il faut donc croire que oui !...

Mais sera-t-elle seule ? Les signaux qui remontent des abysses laissent à croire qu’il y a d’autres concurrents qui se regroupent : Ca va faire du monde ! Et ce ne sera pas simple. ! A chaque fois il faut trouver 30 personnes dont 15 femmes. Si on compte bien, il faut trouver au moins 150 personnes volontaires regroupées par affinités politiques. Là, ça devient intéressant ! Mais pour quels programmes ? Si on reprend les différents programmes au cours des années passées et qu’on touille le tout, il doit bien y avoir moyen de sortir de tout cela une bonne cotriade !... Le cas échéant on peut aussi pomper sur les voisins, y compris dans ce blog !...

Les programmes c’est bien ! Seulement, il y a plusieurs problèmes potentiels !

Le premier, c’est qu’on ne gouverne pas « contre », mais « avec ». Certains diraient « synergie » : synergie des capacités, synergie des moyens… En "Lingua Quintae Republicae" (la fameuse LQR, ne pas confondre avec la LTR), in the text !. Mais faut pas se leurrer, quand on voir le succès des structures de type « politburo », de l’articulation avec l’agence « Tass » et la « Pravda », on en déduit que peu importe l’équipe, la tendance à l’entropie du système étant telle, que l’on aboutira tôt ou tard au même résultat, sauf accident de l’Histoire !...

Le second, c’est l’aspect financier : Certains disent que Quiberon est riche…. Qu’appelle t-on riche quand on en arrive à s’endetter auprès de Dexia jusqu’en 2042 ? Quand la Pravda publie au coup de sifflet que c’est faux et que les emprunts on été renégociés pour … une année alors qu’ils courent jusqu’au milieu du siècle, on ne peut que douter !.. Effectivement, le repreneur en 2014, aura intérêt à procéder d’abord un un véritable audit pour avoir des idées claires pour éviter les mines….

Cette opération d’aménagement du Bourg était en cours d’études depuis quelques temps par les services urbanistiques et architecturaux.. L’étude était menée par une constellation de cabinets spécialisés placés sous la maitrise d’œuvre d’une société d’économie mixte bien connue dont les réalisations égayent les paysages de différentes communes du Morbihan.
Ces réalisations d’ailleurs se retrouvent dans les librairies standards et spécialisées de logiciels de dessin d’architecture que tout ingénieur connaît (XXXcad). Cela participe d’évidence à l’uniformisation et à la banalisation des paysages bretons. La mocheté érigée en modèle culturel !... C’est dire le risque architectural pris !
Pour faire passer la chose des réunions de concertation avaient été organisées voici deux ans déjà, suivies d’une autre au printemps dernier. On nous dit que cela ne coûtera « que » 4.350.000€ et que "l’on" demandera une subvention à la région Bretagne et au Département : pourquoi pas à une banque bien connue des élus ? Dexia par exemple, avec des conditions avantageuses jusqu’en 2042 ? Ca pourrait faire une compétition pour la commune la plus endettée…

Après cette « opération » de « requalification » de la rue de Verdun, que nous promet-on ? La réalisation en 2012 d’un nouveau centre technique municipal dans la sixième tranche de la zone artisanale Plein Ouest sur un lot contigu au hangar servant au rangement de matériels.
Cela pour un montant estimatif de 1.610.000 €. Là aussi, une subvention sera aussi demandée au conseil général….

Mais est-ce tout ? Eh bien non, il y a encore le palais des Congrès, qui fait l’objet de discussions entre décideurs : que va—on en faire ? Le conserver tel quel, malgré ses défauts ?
Le détruire ? Le vendre ? Le refaire ? Soyons vigilants au cas où un "pote" intéressé passait par là !
Construit dans les années 1980, il avait commencé à rendre les services espérés grâce au travail de l’administrateur mis en place alors. Puis, après le changement de portage de 1989, des espérances immobilières avaient vu le jour. Il avait alors été question de céder cet espace communal à une « major » du BTP bien connue et de l’aménagement correspondant pour créer un complexe pharaonique qui aurait englobé la route, le château Rödel, et un bout de la plage. Pour accélérer la dévolution de ce bien communal, des mesures administratives et politiques avaient été prises rapidement pour saboter convenablement le fonctionnement de l’établissement pour servir d’argument à son aliénation. Cela en éjectant son gestionnaire, après l’avoir privé de moyens bien sur pour dire après que çà ne marchait plus !… A cette époque, il y avait eu un lobbying intense pour apporter des solutions persuasives toutes faites !... C’était le défilé permanent des porteurs de serviettes en costards noirs...

Cette opération d’ailleurs avait servi par la suite d’argument de propagande pour l’avènement de l’ère actuelle ! Je me souviens très bien de ce qui avait été affiché au mur de la salle principale au palais des congrès lors de la grand’ messe préalable à l’élection du premier mandat de la municipalité actuelle !... Maintenant, on ne trouve plus grâce à ces ensembles, et on voudrait s’en débarrasser d’une manière ou d’une autre faute d’avoir su le gérer, et d’en faire quelque chose. Seulement par quoi le remplacer quand on ne l’aura plus ? Plus de salle au foyer laïque. Plus de salle des Pilotins : tout cela vendu !

Restent : l’église paroissiale ? Je vois mal M. le Curé accepter la tenue de réunions politique dans notre église…
Le gymnase ? Ce n’est pas sa finalité…
Le Fort Neuf ? Il a été ravagé… Il est en pointillé !... Une vaste tente de cirque ? Ca pourrait convenir pour un spectacle de clown !

Ah ! Si, il reste l’édicule de Porrigo : il parait qu’il est adapté et que tout le monde est content, que la machine à café marche bien selon la Pravda et l’inénarrable conseiller municipal de Port Haliguen !...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1636 / 196532

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Démocratie locale chez les oligarques...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License