@Quiberon
Incompréhensible ! Est-ce habile ?

Quiberon : un oukase interdit la chasse au rigado !...

Une atteinte sans raisons aux libertés en période électorale ?
dimanche 8 avril 2012 par Patrick LUCO

Depuis un mois, des affiches apposées dans des endroits visibles des seuls initiés nous informent de l’interdiction de toute pêche à pied !

C’est M. le Préfet qui, en tant que représentant de l’Etat, et ès fonctions, nous fait l’honneur d’interdire de nous livrer à nos activités favorites lors des petites ou grandes marées. Sans doute après rédaction par Monsieur l’Administrateur des Affaires Maritimes chargé de l’Action de l’Etat en Mer et sur avis de quelques autres personnages tous aussi importants…. (ouf !)

Cette pêche à pied est donc devenue brutalement prohibée jusqu’à la fin de l’année 2012. Il se pourrait encore que pour des raisons de commodités administratives, cette pêche de loisir devienne définitivement interdite. Ce qui serait alors la négation totale par l’Administration d’un droit ancestral accordé à tous ses sujets par le roi Louis XIV pour le bien de ses sujets !

Cependant pour des raisons administratives elle reste encore « autorisée » dans la zone des concessions ostréicoles ! Tout à côté !..
En effet, il est de très mauvais effet de constater que si la pêche à pied est interdite pour les uns elle ne l’est pas tout à fait pour les autres. C’est une dissonance choquante, qui attire l’attention sur une interprétation particulière de "l’Universalité de la Loi », où encore de l’application du principe d’égalité du traitement des citoyens usagers de la mer qu’ils soient « professionnels » ou amateurs. Le citoyen armé de son seul bulletin de vote ne comprendrait pas l’arrangement contraire et donc devrait en tenir compte dans ses choix.

Les amateurs de rigados ou de palourdes s’en trouvent donc affectés. Faisons attention tout de même ! Ce genre d’interdiction risque aussi de s’élargir à toutes formes de pêches dont celles à la ligne !... Certains y travaillent très dur ! Le décret correspondant serait à l’étude depuis longtemps et sa publication, dit-on, se ferait après les élections ! Habile n’est-ce-pas ?

J’ai donc cherché à m’enquérir auprès de personnes « autorisées » sur les véritables raisons de cette interdiction qui n’a pas apparemment de justification officielle. Serait-ce le "fait du Prince" ?

Ce qui amène à s’interroger sur une activité de loisir subitement interdite en période électorale, sans que cela n’interpelle les élus ! Peut-être est-ce pour supprimer une des causes de l’abstention ou de la réticence des électeurs pour aller déposer leur bulletin de vote ? Les impétrants à la députation et autres politiciens de moindre envergure devraient alors aussi s’interroger sur l’humeur consécutive à la privation de pêche des populations côtières et des conséquences éventuelles sur leur carrière !

On nous dit aussi, qu’il n’y a pas de cause sanitaire : Depuis l’affaire du nuage de Tchernobyl, on ne peut que prendre avec des pincettes ces positions administratives qui consistent à interdire administrativement la récolte et la consommation de quelque mollusque , fruit de la mer, sachant que d’un coté de la flaque c’est autorisé et que de l’autre c’est interdit alors que tout baigne dans le même jus !... Puis, depuis hier on apprend que les coquilles saint Jacques sont contaminées par un virus marin cousin de celui de l’herpès !... Alors qu’en est-il des autres coquillages ? Et pourquoi continue-t-on à en trouver à la vente ?

Mais quel est donc ce « jus » ? S’agit-il du clappage précipité de dizaines de milliers de tonnes de vases de la Trinité sur Mer en plein milieu d’une Baie bénie des dieux ? C’est vrai que ce déversement de saletés n’a pas été sans conséquences malgré les dénégations gênées et fuyantes de leurs responsables. Dans d’autres pays, ils auraient été démis de leurs fonctions, pour incompétence et cela séance tenante !
D’ailleurs c’est peut –être pour brouiller les pistes, et au nom du "principe de précaution" que l’on interdit la pêche des coquillages en Baie de Quiberon longtemps avant de procéder au « rétablissement des profondeurs » alias dévasage, une fois les élections passées... Cela tout en continuant à tout interdire, pour éviter tout risque sanitaire ultérieur !... Cà c’est de la « bonne » politique !... Celle du parapluie administratif.

Ou alors ??? Est-ce pour punir les Quiberonnais et les autres parce qu’ils sont réticents au déversement de la vases de Port Haliguen au milieu de la Baie ?

Il a été dit aussi que c’est consécutif au ramassage des huitres sauvages sur les rochers l’an passé. A l’époque, les rochers de Conguel étaient systématiquement grattés par des équipes de ramasseurs venus d’ailleurs. Il ne faisait pas bon alors d’aller ramasser sa propre godaille sous peine de menaces voire d’intimidations. Je me souviens bien d’ailleurs d’en avoir ramassé quand même dans une ambiance festive comme j’en avais connu il y a quelques années face à des excités dont la philosophie n’était pas la mienne !... Conguel , ce n’est quand même pas Beyrouth !... Ce ne sont pas les nervis qui doivent faire la loi dans le pays.
On a quand même le droit d’aller à la pêche : c’est un droit républicain après avoir été un droit "Royal" !... L’interdire, c’est aussi du totalitarisme …

D’autres personnes, attachées plus à leurs droits qu’à leurs devoirs, racontent aussi, qu’elles ont plus le droit que d’autres de pêcher, prétendant qu’elles seules sont astreintes au paiement de taxes sous forme de licences ! C’est très abusif. Elles oublient de dire que les autres « usagers » de la mer sont eux aussi astreints au paiement de l’impôt. C’est l’égalité de chacun face à l’Etat. Ce qu’il fait qu’en poursuivant ainsi la démonstration consécutive à d’une telle position ; celui qui paye l’impôt aurait donc plus de droit de pêcher les rigados que celui qui n’en paye pas ? C’est aberrant ! Car là encore c’est le principe d’égalité vis à vis d’un bien commun -la Nature- qui s’en trouve atteint ! Le poisson est à celui qui l’attarpe, cela depuis la nuis des Temps..

Mais alors ? Que penser finalement de cette interdiction injustifiée de la pêche à pied ?

En période électorale (on est toujours en période électorale !) c’est très maladroit car c’est polariser objectivement la rogne et la grogne sur des élus qui laissent faire !
Ii ne faut pas hésiter à écrire au député, qui se fera une joie de poser « LA » question à l’Assemblée nationale : « La parole est à l’Honorable représentant du Morbihan dont les électeurs s’interrogent sur la confiscation sans raisons de leurs droits de pêche… »... Comme cela il aura l’impression d’exister !...


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1270 / 192552

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Démocratie locale chez les oligarques...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License