@Quiberon
Une superbe place ! : Vraiment ?

Quiberon : "De l’art de transformer un fiasco..."

dimanche 19 janvier 2014 par jc-leguennec

Le propagandiste local de la Pravda a essayé de nous persuader que nous étions 95% à être satisfaits de la création d’une place digne du génie des Carpathes...

Ce qui est curieux tout de même, c’est que tous ceux que je rencontre trouvent cet espace moche... Et même infréquentable lorsque le vent souffle en tempête.

Il y a quelques années dans une séance mémorable au Palais de Congrès (quelle bonne blague !), on nous avait présenté ces aménagements mirifiques comme un modèle d’esthétique et de rationalité routière, destinée à facilité la gestion des flux "automobilistiques" et piétonniers pour favoriser tous les déplacements doux... Bref, on avait vendu du vent à des édiles particulièrement imaginatifs !..
Tout devait être prêt aussi, cela bien avant les élections de mars 2014 en tant qu’argument électoral bien massif, sans défaut aucun pour une bonne petite inauguration où le Tout Quiberon serait convié à applaudir cette géniale réalisation...

Concernant les aménagements de la Place Hoche et de la rue de Verdun, j’entre dans les 5% des mécontents (dixit le récent sondage de l’excellentissime Ouest-France) et j’en suis finalement fier...

Je n’approuve toujours pas ces travaux exécutés à la hussarde -comme toujours- qui ont entraîné une minéralisation extrême et de surcroît dangereuse pour nos chevilles, orteils et genoux du fait de centaines d’imperfections constatées par nos élus, souvent sur le chantier, mais jamais rectifiées.

Vous, cyclistes ou motocyclistes comme moi, vous avez sûrement évité de nombreuses chutes.
A propos, en cas d’accident qu’elle sera la responsabilité de la mairie ? Puisque sous couvert de sécurité, on installe des dispositifs dangereux, des obstacles et des chicanes arborées, sans compter des filières et blocs invisibles la nuit quand le temps est mauvais....

Je me promets de poser la question à l’ami Stéphane Roumy, grand spécialiste en assurances des collectivités locales.

Je vous entretiens de ces derniers travaux mais je pourrais également évoquer la piste cyclable non-réglementaire de la rue du général De Gaulle. Des travaux qui ont duré si longtemps au point de mettre les commerçants dans le rouge !
Avec 7.000.000 d’€ pour l’ensemble Verdun/Hoche/Brétinio (certains disent même 10Millions), on pouvait certainement rêver mieux !!

Comme tous les marins, je crois être un bon observateur et comme les margats (marins de la direction des ports) j’ai tendance à ramasser tout ce que je trouve en disant que ça pourra toujours servir. Il m’arrive même de prendre des idées dans les pires situations et de les ressortir quelques mois plus tard.

C’est ainsi qu’en partant d’une photo volée en Juillet, je vais vous raconter un rêve fait pour remonter notre pauvre Quiberon.

Je peux maintenant vous le livrer car j’ai fait breveter ma découverte. Je suis donc à l’abri d’un vol de la part d’une certaine SEM d’aménageurs malheureusement trop connue du côté de Port-Haliguen.

Le début de mon étude remonte à Juillet 2013. Ca c’est vra !..
Un jour de canicule, sur la place Hoche, je pris une photo de « Tamalous » -descendus certainement d’un car d’excursions- assis en couronne sur le parement en pierre d’une jardinière. Faute de bancs publics ils s’étaient posés là. Sans doute que leurs maigres retraites les empêchaient de s’asseoir et de consommer aux 3 bars privés du lieu public.

J’avais l’impression de photographier un groupe de mouettes repues que l’on voit parfois sur les quais et que les marins du Commerce appellent « Lieutenants de port » et que leurs collègues de la Royale nomment "pigeons du commandant en second"...

Le soir, en agrandissant la photo, je me rendis compte qu’ils avaient tous sous leurs séants soit un journal, soit un vêtement. Les pierres irradiaient une chaleur incroyable ! Peut-être de la radio activité ?.
A partir de maintenant nous rentrons dans la réalité-fiction, à vous de faire le tri entre le réel et le virtuel...

En relation constante avec des amis quiberonnais installés en Chine, j’appris que le granit chinois chauffé à blanc possédait des vertus insoupçonnées, quasi miraculeuses ! Est-ce là le secret de la réussite des Chinois ?

Avais-je trouvé, comme notre regretté Louison Bobet, 50 ans plus tard une nouvelle source de bien-être et de profit ?
Renseignements pris, je sus qu’à quelques encablures de Conguel, la faculté de la « Chaussée des Esclassiers » dispensait des cours de thermothérapie et de cryothérapie basés sur les qualités du granit breton (toutefois moins performant que le granit chinois qui est 3 fois moins cher )
En quelques mois j’obtins un diplôme. A peu près de la même valeur que ceux que laissent au Bégo certains visiteurs pour éblouir les presqu’îliens qui sont, comme vous le savez, des petits-enfants de Bécassine.
Pensant que ma qualité de Quiberonnais ne me laisserait guère de chance, je demandai à un ami de mettre son plus beau costume, ses lunettes d’écaille et de prendre son plus bel attaché-case pour aller négocier en mairie une concession exclusive et cinquantenaire sur tout le quartier « Verdun-Hoche-Brétinio ». Avec promesse d’entretenir les lieux, le contrat fut signé en moins de 2.

Je vous donne la primeur du canevas de notre future publicité.
« L’institut de chino-granito thérapie » traitant : les hémorroïdes par cautérisation ou par cryoclastie, la cellulite fessière, la culotte de cheval et le corps entier sur les bancs en granit du jardin de Brétinio ouvrira aux beaux jours après l’inauguration par monsieur le sous-préfet à qui on fit croire le 29/01/2013 que le granit serait 100% breton !
La presqu’île de Quiberon bénéficie d’une durée d’ensoleillement journalière exceptionnelle. En effet, les sages en mairie ont décidé que le soleil se coucherait au Nord. Quand on est près de Saint-Pierre on peut tout demander au bon Dieu !!
Je ne délire pas, j’ai trouvé cela en épluchant un permis de construire !!!

Présentation sommaire des lieux

1/ Dans le jardin de la mairie, nous pouvons recevoir 150 personnes sur les gradins de l’amphithéâtre avec vue sur le marché (le samedi uniquement).
Un « bouachad » de lande a été planté. Il permettra de « fustiger » vos voisins emmerdants. Aucun supplément ne sera demandé.
Attention, ce site risque d’être fermé plusieurs mois du fait de probables travaux de remise aux normes de TI-KER.
Je dois vous dire que dans notre pays on marche très souvent sur la tête. Ainsi, on investit dans la réfection du jardin avant d’attaquer les grands travaux de la maison. Rassurez-vous, autrefois nous étions mieux. Depuis l’avènement des maths modernes nos instits et nos profs sont un peu bizarres !!!

Pour les patients de la place Hoche, il est inutile de prévoir un livre ou une revue. Les embouteillages vous distrairont et avec un peu de chance vous verrez une nouvelle fois un cirque coincé près du kiosque à journaux et du manège.
D’ailleurs,nous proposons que la rue transversale porte le nom de « Rue du cirque ». Avec un tel nom, nous espérons voir certains à scooter. Pourquoi nos aspirants maires socialistes ne l’inviteraient-ils pas à dévoiler la plaque ?
Quelle réclame pour notre institut !!!

Dans les jardins de Brétinio, nos patients allongés sur les bancs en granit n’auront pas ces agréments. Ils pourront parler toutefois sans crainte car les 2 « oreilles de Moscou en béton » ne sont pas là pour les espionner ou parler au Martiens mais seulement pour distraire nos chers bambins.
Ya pas que des vieux à Quiberon !

Pour l’avenir, nous pensons ouvrir une nouvelle branche. Nous comptons en effet traiter les voûtes plantaires( cors, oeils de perdrix ..) après un long bain de pieds sur la grande plage.
Par sécurité, nous devons contrôler les températures au sol durant les grosses chaleurs et surtout organiser la sécurité des patients qui auront à traverser le flot de voitures et à négocier ces véhicules dans les incessants embouteillages. Ils pourront se prendre pour Jean-Paul Belmondo dans un remake « d’un singe en hiver »
Après le cirque voilà le cinéma, il se passe toujours quelque chose à Quiberon !

Les dernières grandes tempêtes de secteur Sud nous laissent entrevoir l’ouverture d’une autre activité.
Sablage, gommage de la peau, décapage, burinage rapide pour avoir l’air de vieux loups de mer. Des vêtements marins sont déjà en vente sur la place dans différents magasins. Je vous conseillerai mais ne demanderai pas 10% de commission aux commerçants !

Remarque importante, les pharmacies possèdent un lot important de ZYRTEC qui traitera les atteintes dues aux chenilles processionnaires.

2/ Aux accompagnants des curistes ou aux curistes eux-mêmes nous proposerons des bains de vases à Port-Haliguen. Des vases soigneusement sélectionnées par notre fournisseur exclusif « La Cie des Ports du 56 ». Evitez d’en acheter pour chez vous car ils ne pratiquent pas le commerce équitable et s’engraissent sur l’indigène.
Sur le chemin du retour, au « Toul Prieu », vos guides vous montreront un phénomène étrange. Des larmes marrons s’en échappent et certains riverains disent qu’elles sont nocives car toxiques et que par le « Val Fleuri » elles arrivent dans « notre vieux port » pour engraisser les moules et les huitres...

Phénomène étrange car ce lieu ne figure sur aucun document officiel.
Vous avez là un mystère qui demande à être éclairci

3/ Si les vases, le « Toul Prieu » et ses mystères ne vous conviennent pas nous pourrons vous proposer une séance photo à « Port-Kerné ». Seul lieu de la côte sauvage où même par beau temps on a toutes les chances d’avoir de l’écume ou de la mousse sur la plage. Une faible houle ou des vents d’ouest de 10 noeuds suffisent pour créer le phénomène. Un conseil, ne vous y roulez pas. Ecoutez plutôt les vieux marins quiberonnais qui vous diront comment ça marche :
- Cahier des charges non respecté car pas examiné.
- Sortie de l’émissaire trop près de la côte par économie
- Ligne des sondes des 20m
- Courants côtiers ( explications du flot et du jusant)
- Différence de densités : eau de mer=1,025 et eau douce=1,000
Si vous êtes sur ce lieu au moment du coucher du soleil, regardez-le tomber à l’horizon, vérifiez votre compas ou votre boussole et cherchez le Nord.
Cadeau suprême, avec un peu de chance vous verrez le rayon vert....

Conclusion

Vous voyez ce que nous vous proposons :
- Les bretons n’ont pas de pétrole mais ils ont des idées.
- L’atteinte à la nature ou au beau devient pour eux une source de revenus:pour combien de temps encore ?
- Pour le moment, nous vous promettons une fatigue saine qui vous fera tomber dans les bras de Morphée à 21h00.
Ne regrettez rien, il n’y a rien à faire le soir à Quiberon

PS :
Je connais Le Havre depuis 1966. A l’ère quasi-stalinienne la ville rongée par les conflits sociaux était un repoussoir.

Aujourd’hui, c’est une ville magnifique classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les gens qui viennent y travailler arrivent à reculons mais au bout de quelques mois pour rien au monde ils ne voudraient en repartir.

La volonté d’un maire (Antoine Ruffenach : politique mais avant tout négociant florissant) aimant sa ville a suffit à impulser une envie d’excellence.

J’ai connu Quiberon florissant et gai. Depuis mon retour en 2005, je constate tous les jours la chute inexorable de mon pays.

Bien sûr, il ne faut pas être passéiste . Au contraire, il faut faire de l’avant. Comment voulez-vous à notre époque décider de grands travaux quand on n’a pas été voir ailleurs.

Le monde bouge, pour le moment nous regardons égoïstement passer le train sans penser à l’avenir.
J’ai horreur des gens pleins de certitude.

A Quiberon, il nous faut réagir rapidement. Nous avons un potentiel énorme, ne le gâchons pas en laissant filer tous nos biens et en particulier Port Haliguen délaissé par des édiles de rencontre.

Prenons l’exemple de Le Havre, choisissons un chef. Faisons fi des jalousies mesquines qui ne font rien avancer et méfions-nous des paroles médisantes.

Pour ma part, j’ai choisi depuis longtemps.

Merci de m’avoir lu

Le Guennec J .C


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1608 / 195248

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Démocratie locale chez les oligarques...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License