@Quiberon
Un "langage" pour "initiés" ?

Tournures et "parlures" de Quiberon

Des expressions et du vocabulaire utilisés par les Quiberonnais
lundi 29 octobre 2007 par Patrick LUCO

Naguère, le breton était encore une langue très vivante à Quiberon. Dans les années 1950 et 1960, de nombreux Quiberonnais parlaient le breton. Très couramment.
Le breton de Quiberon différait du breton de la "Grande Terre", par sa prononciation, par son vocabulaire... Et il y avait un accent, une intonation très particulière à Quiberon... Intonation, que j’entends encore parfois chez certaines personnes !

De très nombreuses expressions idiomatiques propres à Quiberon étaient encore utilisées, et le sont encore dans les quelques familles autochtones qui restent....

Grâce à Monsieur Louis Le Drian (90ans) , et aussi à ma propre mère (87ans) qui ont noté quelques termes et expressions locales, je me fais un plaisir de les compiler ici à l’usage des allochtones afin que ces "tournures " et "parlures" ne disparaissent pas !

Ces termes locaux que l’on retrouve aussi dans les îles des parages ou dans la "grande Terre" proche méritent d’être conservés précieusement.

Ces mots rescapés d’un ancien temps, où les dames portaient la coëffe -celle de Quiberon- ont le parfum et le goût d’un excellent far !. La fraîcheur du vent d’Ouest à la Grande Côte....

Ces mots sont rescapés d’une époque où les gens se parlaient... Autour d’un café...

Utiliser ces mots, c’est se retrouver grâce au langage, entre nous, loin du frelaté, du trafiqué, et des faussaires que la normalisation du tourisme nous imposent...

Si vous en connaissez qui sont absents de ce lexique, je serais très heureux de les y inscrire !

Ces mots ont une histoire, c’est celle de nos ancêtres... C’est notre âme, c’est notre identité, c’est ce que nous sommes....

Arhgant’ : Arhgant’ ! Arhgant ! en voyant les sardines dans la bolinche... (De l’argent, de l’argent !...). A double sens évidemment !.

Avraser : Je suis monté en passerelle, le bidelle m’a "avrasé"..

a blaouchtère : De tout son long

a dreuz (a dorze) : De travers

beruit  : zizi, zob, etc.... à la base du nom des Birvideaux (birvideù, beruideu : Les "jaillissants"...)

Budgul : Berger, et cow-boy in Brehonneg, (Le "budgul du Parco" qui est un fantôme selon la légende : Paotr ar Parco, qui court sans sa tête...)

Bloaré  : (bloarein) assourdi, estomaqué... J’ai été "bloaré", je l’ai vu à la messe !...

Borlimer : il est rentré de la foire du bourg (le 20 avril), un peu chischtré et il s’est borlimé avec son voisin... (disputé)

Bouit : de la nourriture. (Bouidad)

Bouidad : une bonne platée bien roborative !

Boutomé : Le vent des pauvres, le bon vent de Noroit qui permet de tailler la route et qui apporte le cornail à la côte. Lequel cornail qui sert à fumer la terre, ou qui, brûlé permet d’obtenir des cendres d’où on extrait la soude et de l’iode...

Bonechad’ :

Echoubianne : Ces deux là ? Ils passent leurs temps à faire des "échoubiannes" dans les landiers ... ("galipettes")

Bugad : (laver son bugad"...) laver son linge...

Bolliad : un grand bol de 1 litre pour le choalad.... prendre son "bolliad" : prendre une saucée sous la pluie

Bouachir (Le chien est revenu de Conguel avec des bouachirs...) Des tiques

Beullier : (Il a pris une beulliée...) Une branlée.

Beuill’ : (dans le casier pour le bouït). Bout de bois de tamarin taillé au couteau pour fixer au casier un poisson coupé en deux près du goulot d’icelui

Bouachad : un bouachad de pouce-pieds (un paquet)

Brechaner : Il "brechane" plutôt qu’il embrasse ! Ce sont les vaches et les taureaux qui "brechanent" (Coup de tête de la vache qui va encorner).

Binotenn : (gwenodenn) Prends le "binotenn" pour aller à Kerné ! (Prends le sentier...)

Chibelenn : Celle là ? Une "chibelenn" !... (une coureuse)

Choalad : (Faire choalad) soupe de pain au chocolat....

Couédé : (mes radis n’ont rien fait : ils sont tous couédés !). Ar coët ... boisés

Coarer : filandreux "Ces radis sont "coarés"

Cheu’chàn’ : difficile et hésitant- "Précieux" : cheuch

Ch’traquer : sali par la boue

Ch’tal : Tu parles d’un ch’tal : tu parles d’un boulot !. Elle est à faire son ch’tal après le départ des duchentils !... (

chichtré : Il est revenu "chichtré" de sa partie de carte ! ("bu"). Chichtr : cidre.

Chequetaler : pas bonne mine car malade. Oh ? Celle làtte ? qu’est ce qu’elle est "chequetalée" ! (mal attifée, mal foutue, mal dans sa peau....)

Chtreubeulier : Patouiller...

Chtreubelion : Patouillard

Chtreubeuliag’ : tâche bâclée.

Chouquer : "Viens ! "Chouque" donc !, on va causer ! (Assieds-toi). Assise d’une vergue sur un mat (La chouque). (Choùkein, asseoir)

Chuirh’ : (chueh) fatigué, Il a bu un coup de trop, il est "chuirch’ " . (Fatigué, pompette)-

Chtal’ : (avoir du chtal’, faire du chtal’) (Du boulot)

Chtrum’ : Quel gros sale ! il a encore plein de "Chtrum dans ses moustaches" (de la morve !)

Cluch  : la soue, le juchoir du poulailler. derivé : appartement à duchentils ou chambre dans certains hotels : j’ai été logé dans un "cluch" !...

Cluch’ : Ce pouachtau’ là, j’en veux pas à la maison, il va passer la nuit dans le "cluch’ " avec le "ouarh’"... la soue à cochon, à côté de la maison (appentis), ou sous le ’dorgail’.

Consuardiéz : une copine...

Chaquer  : Mâcher . "Ma ber gacht, il n’avait plus de dents : il avait bien du mal à chaquer !..."

Clampouerc’h : (pas crampouech’ ! la crêpe !) (entendu hier, prononcé par Louis (90 ans au compteur !), et on marche comme des "pepoad"

Cluffer : s’accroupir. Certaines poules "cluff’ent " quand on va les attraper. Elle "cluffent" devant le coq. Il lui présenta une chaise et lui dit : "cluffe’" (figuré) !

Coallé... : (Grand Coallé...) Couillon Mais « Kolle » Taureau, bestiaux, ‘Kroh Kolle : grotte aux Bestiaux).

cheveutch  : pissenlit. Il est allé à la falaise chercher des cheveutch pour ses kounifs…

dorgail  : dregail escalier extérieur d’une maison

Darbodeur’ : Celle là , il lui faudra le "darboder" pour lui trouver un mari ! (Darbod, d’Arbouet, et roche du même nom, à côté de la basse du Furet). "Le marieur)

Dijuér : fier, hautain, "Elle est "dijuér’, celle-là !"

Diboumpér (pro. : divoùmper) : il s’est mis en colère : il est diboumpé !. Il est sorti du café tout diboumpé !... Au retour de mer, il etait diboumpé avec ce froid... (rouge d’énervement...)

Diviérer : égoutter

Disconfoarter : morose, triste

Deuiése : difficile au point d’être casse-pied !

Divelad : En plus d’être "diboumpé", je suis "divelad" après ma journée en mer... fatigué, assommé de fatigue

Djerin : Et des "djerin » pour faire de la liqueur

Dorbarour : manoeuvre, grouillot, traine-savate...

Draquerèze :

Drabenac : laver le "drabenach’ " (C’est pour ne pas sentir la poissonnerie....)
Dravenach" : le sexe féminin ..

Dichtaler : mettre de l’ordre dans la maison, débarrasser la tablée...

Dich’teuil : C’est le symétrique de "Plouc"...

Divelad : Je suis toute "divelad".... Satisfait et repu après un bon repas...

Dorgail : escalier extérieur

Cornail : goëmon d’épave sur la grève.

Dijeluech.. : Il est complètement dijeluech, celui-là : ( il est dingo !...)

Dichebenn : extravagant ?

dechaler : (Chal ha Dechal - Flot et jusant). Le vent venait de la Grande Terre, cà n’a pas assez "dechalé" pour les huitres....

Duchentils : (tud-gentils) gentilhomme (sens ironique)- Les "duchentils". Les "messieurs"... (pantalons blancs, veston d’été, et canotiers.... Depuis ce sont les "touristes", les "parisiens", les "pinsudes"... Et aussi les "gens en noir" : huissiers, les "hommes de loi". Ceux qui viennent réclamer les redevances à la saint Michel.

Duelzeuk : celui là ? C’est un "duelzeuk’ " (indécis)...

Chebelianne : celle-là ? une chebelianne ! (une coureuse)

Ha tourliareuc : Mon assiette de soupe est pleine "ha tourliareuc" (à raz bord !)

Férumer : collé dans une casserole... Lait brûlé au fond d’une casserole...

Fourchenn... ( Et non pas Fourchêne comme sur les bus de Vannes ! (encore un ignare qui a écrit une c...e sur les bus, ce qui fait rigoler.... )
elle avait attrapé des petites bêtes dans son fourchenn...). Voilà le genre d’altération qui arrive avec les ignares qui sévissent dans certains services techniques urbains !...

Foudjale : (feu jaol) J’ai fait un "foudjal" avec le tas de mauvaises herbes, et le "tudgentil "d’à côté m’a fait du "reuss" à cause de la fumée....

Freunedjer : pisser

Fouaner : le chat est affamé : qu"est-ce qu’il "fouane" ! : (manger) son coarvad.

Koarvvad : un "Kouarvad" de pommes de terres (écuellée de pomme de terre...) (Coarvad.)

Fouirer : vous voulez un dessin ?

Ar fouirousiel’ : la chiasse.

Ar fouir : Par extension, le contenu marron des araignées de mer. L’araignée que j’ai eue est pleine de "fouir’ ". "Oh comme c’est bon ! la pessune (araignée velue de la baie...) était pleine de fouir..." (entendu chez XXXX, poissonnier célèbre ici, devant une duchentil qui demanda : "c’est quoi la fouir ? La m... tiens !... Quelle question !...Réponse faite avec l’accent du bourg ! ).

Fanour : Orgueilleux

Founable : C’a c’est "founable" , il y a de la place !

Foaler : "il y a de l’orage ce soir, y en a qui vont encore "foaler" !)

Guillaudou : guilleret.... guillery, "cestui-là aime bien jouer avec sa guillery !"

Gast : "Putain"

Gacht : "Putain"

Gastig : petite putain... Une tipèze...

Glaré : (J’ai été "glaré" en la voyant : "elle était ’greyée’ comme ma
goélette"...) (stupéfait)

Geusial : Si tu vas chercher des pouce-pieds , prends ce "geusial là, il est bon !. (un grattoir fait d’un burin emmanché)

Gouasquer : Les brasse-carré (gendarmes) l’ont "gouasqué" à la sortie de chez Titine...

Gouarnicell’ : J’ai ramassé un peu de "bouit" pour mes "kounifs" et je l’ai mis dans un "gouarnicel" pour que ce soit plus commode. (Tissu carré mis à plat, puis on ramène les 4 coins au centre pour faire un baluchon).

Gougniel : ("gougnial" (Le "gougne"...) le "petit coin". Un dessin peut être ? Le gougne, immeuble où se trouve aujourd’hui le musée de Quiberon, c’était aussi la maison de nos bonnes soeurs... Immeuble qui date d’avant la Révolution, comme toutes les maisons voisines.

Gourmiter : Je suis allé à Conguel surveiller les bancs de mulets, et comme il faisait bien froid j’étais même tout gourmité dans mon kabig...

Grachanner : échauffé car trop irrité (en faisant du cheval, ou du vélo)

glazeuch  : petit crabe vert

Groumer : rouspéter, grogner, râler en étant en colère

Goar sun : (dernière semaine)

gourner : enrhumé

Keuch’ter : geindre... boiter...

Koarch’vad : gros repas abondant.... Faire Koarch’vad : "s’en mettre plein la g... lampe !)... On est allé au repas des Anciens... , on a fait un de ces koarch’vad, on est revenus "divelad" et divoumpés..

kounnar : je suis revenu en "kounac’h" du port après avoir vu le responsable d’icelui... (en rage), il faisait le "Moach"

(attraper son lé) : "attraper du mal"

Liéder (En hiver, le beurre ne "liéde" pas bien sur mon pain) :ne s’étale pas

Lonquer : boire, écluser, avaler "Il a tout lonqué sa chopine...

Lonquer : Il a demandé une "fillette" à Angèle en jouant à la vache, et ils n’ont pas été bien longs à la "lonquer"...

Mardeguèse :

Mé chafer’ ! : "J’en veux pas !" . pas besoin !

Meurvtte : celui là ? c’est un meuvt’ : pas dégourdi, pas très malin...abruti

Mirgau’ (ou ’mirgaô’) : (Mirgarh) C’est la pleine lune , les mirgau sont en train de nous faire du "kan ha diskan" ! Un vrai jabadao dans les poubelles....

moach : il faisait un de ces moach ! Faire la gueule de tangon...
Moach : Oh, il fait le moach, il n’est pas content !... (il fait la gueule !...)
Il a le "moach" des mauvais jours : il fait sa gueule de tangon, de capitaine de CRS...

Moyar : Elle a ramassé un cabasad de "moyars" à Kerniscop (avec un "p" pour faire de la confiture

Moën : c’est un petit moën... menu...

Meuw’ : (Ce type c’est un "meuw’) renfrogné gros et mou (meù : saoul)

Pitau’ : (fem. Pitaude) fils (fille) de famille... Celui là ? C’est un pitau !....

Pillau : des chiffons usés jusqu’à la trame

Pouillou : marchand de poux, chiffonnier, brocanteur, estrassier chez les Mokos... je me souviens qu’à Toulon, dans les années 1950 quand j’étais gamin, mon grand amusement du dimanche matin c’était de voir chez les estrassiers les essayages de dentiers qui baignaient dans des grands bocaux remplis d’eau javellisée.... On s’amusait bien avec les copains !...

Pillauwer’ : Idem, marchand de peaux de lapins...

Pillautou : idem

Purquére : qui ne sait rien faire

Pleujadur : du plaisir... On a eu du pleujadur’ à la Foire du Bourg (le 20 avril...)

Queuniéser : ramassé de froid, ratatiner, gelé... en sortant de l’eau son zizi était tout "queuniésé"....

Raveneuil : rejeton, un cheval de retour... une vieille patate restée dans la terre et qui repousse...

Reboulser : (Je suis allé regarder "reboulser" les duchentils (tud-gentil) qui revenaient de Belle Ile...) (Dégueuler, vomir).

Regateurièze : Te voilà habillée en "regateurièze" !...
Faire du reuss (ou reuz...) : Même qu’après , il y a eu du "reuss" dans le poste quand j’ai annoncé qu’on était tous "crantés" dimanche !

Santuézer : sans réaction,

Sardiglomm’ : un comique, un rigolo, un boute-en-train

Schtaguer : S’étouffer en avalant de travers...

Schtrimper : éclabousser

Senntir : C’est un petit "senntir"... arriéré et vicieux....

Targar : Un gros mirgau ! (il dort à coté et ne perd rien de ce que je fais !....)

Teurlonquer : Avaler de travers...

Tourleugne : Pour lui ? Un coup de tourleugne ! (Café repassé pour la troisième fois au moins ! Du jus de serpillière !..)

Theuchbère : ?

Trumial : du bricolo...

Trumialer : bricoler...

De trumial ha grabouze : du bricolo au....

toulade : une entrée de champ, une brèche

Tagoudi :

Teuinser : les vaches sont à "teuinser" (sauter sur place). Va y avoir de l’orage !..

Teteuil : difficile et casse-pieds

Teteuillerr : casser les pieds...

Teteuillaj’ : faire ce qu’il faut pour casser les pieds...

Teteuillez’ : le casseur de pieds, l’importun...

’paouane : ’pawane’ ?? : une gifle, un "pare-à-virer"

Pepoad : handicapé ?

Pachtel  : "en voilà une tenue ? ramasse-donc ton pachtel... tu es indécent" ! On va finir par voir ton beruit....

Pelors  : (pelorz) "ramasse tes pelorz !" fruit du prunelier...

Plouc’ : accusation grave et insultante et parisienne vis à vis des Bretons... "Les Bretons sont tellement arriérés qu’ils croient jusqu’à l’influence de la Lune sur les marées"... ( cf. Un gentilhomme parisien du XVII ème siècle)". C’était écrit, autrefois, en exergue du tome premier du cours de navigation de l’Ecole navale... L’abruti n’était pas celui qu’on croyait !...

Pokapok  : surnom de quelqu’un qui marche en "chaloupant" (onomatopée locale ?) Surnom d’une personne qui boite.

Pouach’ : un ivrogne

Pouachtau : un ivrogne (classe au dessus encore") . Oh celui là ? C’est un fichu "pouachtau" , c’est à un tel point qu’il navigue au snorkel dans le caniveau.... (Vient (par analogie ?) de pocheteau, grosse raie souvent plaquée au fond...)

Piguemit’ : pegamen : Combien , Avoir son compte. figuré : engueulade, attraper son pegamen (attraper son "paquet").

Remisounian : tu parles d’un "teteuil" ! Oh "teteuillez !" Il nous fait du remisounian comme si on ne l’avait pas assez entendu ! (Il répète sans arrêt au point de radoter !

Strouil  : Saleté, ordure,. Il a emmeneé de la strouille avec lui pour pêcher, une horreur !..

Sikarned : le surnom donné aux Quiberonnais par les autres Bretons... (les "durs à cuire").

Scloch’ : Comment allez-vous ? Ah On est comme des "scloch’ " (des petits vieux...) Ah oui je suis un vrai "clampouerc’h" (!entendu hier, prononcé par Louis (90 ans au compteur !)
Teuruèk : tordu

tennad : Une tenure à Quiberon où on cultive des pommes de terre par exemple

tratcheller : Je prends la "piguelle" et la "karrigel" pour aller tratchaller dans le jardin... s’affairer, travailler, bricoler...

à suivre !..

Si vous en connaissez d’autres, ce serait gentil de me les communiquer ! Je les rajouterais alors à ce lexique.


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 8792 / 204073

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Toponymie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License