@Quiberon
Extraction de sable

Suite du feuilleton "Des trous dans le sable...."

Des trous dans le sable (suite !) ....
mercredi 15 octobre 2008 par Patrick LUCO


(Photo : Décapage par le ressac de la plage de Porh Groes à Quiberon)

Les journaux locaux rapportent bizarrement le fruit de discussions entre les Services de l’Etat (par l’intermédiaire de la Préfecture de Vannes), le demandeur du permis d’exploitation de sable et granulats, et les membres d’associations de défense de la Nature.

Les "politiques" locaux -je préfère le terme " politiciens" !- sont étrangement muets là-dessus. Comme pour le reste, ils sont dans l’attentisme, attendant de voir d’où le vent va pouvoir tourner pour embarquer sur le premier bateau qui va se présenter. Et si le bateau est pourri, ce sera le naufrage assuré... Drôles de capitaines !

Après réflexion sur la manière dont ces articles de journaux sont rédigés, j’ai l’impression que l’autorisation d’exploiter le sable sera donnée malgré tout... Cela dans une zone classée "NATURA 2000"

Ce qui est rapporté dans ces articles fait comprendre que ce qui se passe actuellement n’est finalement que la poursuite d’une procédure administrative en tant que simple formalité. Procédure qui n’est que du "bruit" administratif pour amuser la galerie et abuser le gogo.

Les journaux locaux -encore !- laissent par conséquent à croire qu’ils sont en fait favorables à une telle exploitation tout en faisant croire qu’ils informent d’une manière neutre. Un parcours rapide des articles des articles fait donc supposer qu’ils ne font qu’informer. Une analyse attentive montre en fait qu’ils commencent à biaiser l’information pour modeler l’opinion selon "La" méthode bien connue. C’est plutôt pervers.

Je préfère quant à moi, l’opinion des scientifiques de l’Université, car c’est un gage de connaissance d’une part, et d’autre part de neutralité. Ceux qui sont en charge de la constitution du dossier d’instruction géologique ne font que travailler pour leur "Maitre" : leur commanditaire. Si on leur demande d’être favorables, les arguments seront présentés en conséquence... S’ils défendent le contraire, ils sont "virés" !.

Je connais bien la zone en question, et je maintiens que le prélèvement de sables et granulats dans cette zone aura forcément des conséquences à moyen terme....

Il y aura un mitage du fond avec les suceuses à sable. Ces trous seront comblés au fur et à mesure par les courants et les marées. On a tous "pigouillé" à la côte ! Pas besoin d’être un "X" pour constater cela ! Le résultat sera un abaissement moyen du fond par lissage naturel.

L’énergie des vagues ne se dissipera plus partiellement sur une zone peu profonde par leur déferlement sur leur trajet. Cette dissipation de l’énergie des ondes ne se fera plus qu’en fin de parcours sur les plages. Le brassage consécutif entrainera alors -vers le large- le sable des dunes de Penthièvre à Gâvres.

Le niveau de la mer monte peu à peu, et cela depuis des dizaines de milliers d’années. Il y a 7500 ans, la mer était à 3 km de la côte actuelle de l’autre côté de Tiviec ou de Rouellan. Le trait de côte actuel va être "mangé" petit à petit au rythme des vagues, des tempêtes et des marées. Les villas en bordure de mer auront bien les pieds dans l’eau. Comme à Gâvres l’hiver dernier !!!

Et quand les dégâts auront été faits. La société exploitante, constituée pour cette seule exploitation, disparaitra par dissolution laissant à l’Etat le soin de réparer.... Or l’Etat, c’est nous !

Nous ? ou plutôt nos enfants ? Ils auront à "gérer" un désastre écologique de plus....


forum

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 810 / 191423

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Quiberonnaises....   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License