@Quiberon
Evolution de l’immobilier.

Quiberon,ZAC : Il faut vivre avec son temps...

Comment acceuillir de nouveaux habitants...
vendredi 31 octobre 2008 par Patrick LUCO

Crise économique, crise de l’immobilier, faillites de banques, poulets à la dioxine… Comme le dit l’adage, c’est au son du canon qu’on se place. J’ai donc décidé de revenir aux fondamentaux.

Il faut être à la page. C’est justement ce que j’ai essayé de mettre en œuvre en développant ce logement de type T2 bis avec mezzanine. Un logement conforme au style en vogue sur notre chère presqu’ile en 2008. J’ai commencé par utiliser une partie de mon jardin, ce qui, j’en suis conscient, va resserrer un tissu urbain déjà bien dense. Mais bon, ce genre de chose semble n’émouvoir personne.

Coté construction, comme la liberté en la matière est totale (il suffit de voir ce qui se construit actuellement à Quiberon), j’ai essayé de mêler le HQE de Monsieur Borloo en utilisant du bois de sapin avec les matériaux utilisés localement à savoir un mélange de parpaings, fibrociment et armature en acier. L’ensemble donne plein nord. C’est vrai que c’est un peu cubique mais c’est ce qui semble plaire aux comités ad hoc. Le logement comprend deux pièces reliées par un corridor avec une grande baie vitrée donnant sur la verdure. L’espace sommeil est situé en mezzanine. La seconde pièce présente toutes les installations nécessaires au travail à domicile. L’ensemble, pour poursuivre dans le jargon du secteur, est très bien situé, dans l’hypercentre, à une encablure du boulevard et de la grande plage et bénéficie d’une proximité immédiate avec les commerces.

Comme tous les logements locatifs, l’ensemble est mal isolé et malgré toute ma bonne volonté, esthétiquement discutable mais il durera au moins la garantie décennale. Apres tout c’est l’essentiel. A quoi bon s’embêter à imiter le style local, ces demi lunes et ce granit taillé qui finalement, ne permettent de construire que de petits bâtiments et sont l’apanage d’une ancienne population au foncier décimé par l’implosion du prix du mètre carré, les droits de mutation et les partages successoraux mal organisés ?

Inutile de dire que moins d’une semaine après son achèvement, le logement était occupé par une famille provenant d’Auray. Une location à l’année. Elle est ravie d’y être et sera, semble t-il, pleinement active en janvier.

P.S. : Il ne s’agit pas d’une énième réalisation urbaine défigurant encore plus notre belle presqu’ile, à la faveur d’un cahier des charges urbain périmé et sans envergure, mais d’un modeste poulailler accueillant deux pensionnaires...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 707 / 194603

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités Quiberonnaises....   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.15 + AHUNTSIC

Creative Commons License